Société

33% de terres agricoles cartographiées au Togo, nouvelle enjambée vers l’autosuffisance alimentaire

Publié le lundi 30 novembre 2020, par Lemessager-actu

Depuis toujours et plus encore ces dernières années, l’agriculture s’impose comme le secteur qui emploie la majorité des Togolais actifs (65%) et contribue à créer de la richesse (40% du PIB). Pour mieux tirer profit des avantages qu’elle offre, les pouvoirs publics ont sorti de leur sac FertiTogo, une plateforme digitale interactive d’aide à la décision pour une fertilisation raisonnée des cultures .

Aujourd’hui, 33% de terres cultivables au Togo ont été cartographiées, un pas de plus vers la garantie de l’autosuffisance alimentaire à travers une meilleure connaissance des sols.

Près de 02 millions d’hectares de terres ont été analysées dans le cadre de l’élaboration de la carte de fertilité des sols. C’est un dispositif qui dote le pays d’un outil de planification pour accroître considérablement la productivité agricole. Il permet aux agriculteurs de connaître les caractéristiques de leur sol afin de mieux les orienter à adapter le type de culture ainsi que les engrais appropriés.
Sur la superficie examinée, représentant 55% de l’espace agricole national, 1,2 million d’hectares ont été cartographiés, soit 33,18% de terres. L’initiative a été amorcée en 2016 et démarrée effectivement en 2017 dans les 05 régions. Elle rapproche le Togo de l’autosuffisance alimentaire en adoptant un nouveau modèle de développement agricole.A échéance, elle améliorera les rendements et la productivité des cultures végétales et réalisera par zone, une carte des cultures.

Agri-PME, autre solution innovante au service des agriculteurs

Chaque année, le Togo octroie une subvention de 02 milliards pour l’acquisition d’engrais. Pour assurer une gestion fluide de ces fonds, il a mis en marche Agri-PME qui a révolutionné la distribution des subventions en faisant du téléphone mobile des agriculteurs, un porte-monnaie électronique. Le dispositif permet de s’assurer que les sommes ont été remises aux agriculteurs ciblés ; de disposer de statistiques fiables en temps réel sur les quantités d’engrais distribuées dans le pays.
Au cours de la campagne 2018-2019, 160 000 agriculteurs vulnérables ont été subventionnés via le système, contre 66 186 en 2017. Le niveau de la subvention a été porté à 4 000 francs CFA par sac de 50 kg d’engrais, contre 3 000 francs en 2016-2017. En début d’année 2020, 270 000 bénéficiaires ont été touchés. D’ici 2030, les pouvoirs publics mettront en place une plateforme de services agricoles pour identifier 4 000 000 d’agriculteurs vulnérables.

L’agriculture sera toujours choyée

Pour les 05 années à venir, le pays rendra plus attractif le secteur en promouvant les produits locaux et bio, modernisera les routes et pistes rurales pour faciliter l’écoulement des produits. Le chef de l’Etat a promis d’améliorer les revenus des travailleurs ; poursuivre les investissements ciblés notamment dans le Mifadont la mise en œuvre sera étendue aux nouvelles filières porteuses ; réduire les coûts et la disponibilité des engrais à travers la production locale d’engrais et la promotion d’une industrie locale d’engrais biologique ; installer 1 000 entreprises de mécanisation agricole ; créer des agropoles ainsi que 400 Zones d’aménagements agricoles planifiées (Zaap) comportant des retenues d’eau à raison d’une Zaap par canton, etc.