Société

Accès universel à l’eau potable d’ici 2030 : Le gouvernement togolais résolument engagé, selon le ministre Bolidja TIEM

Publié le lundi 22 mars 2021, par Lemessager-actu

Le monde entier a célébré ce 22 mars 2021 la journée mondiale de l’eau édition 2021. Cette célébration axée cette année autour du thème «  la place de l’eau dans nos sociétés et comment la protéger  », a été l’occasion pour le ministre Togolais de l’Eau et Hydraulique Villageoise, Bolidja TIEM, de faire le point de l’engagement du gouvernement togolais dans la recherche des voies et moyens afin de desservir les populations togolaises en eau potable.

Abordant le contexte particulier dans lequel l’édition de cette année se passe, Bolidja TIEM a relevé les efforts faits par le gouvernement togolais sous la haute direction du chef de l’Etat Faure Gnassingbé, en vue de permettre à bon nombre de concitoyens d’avoir facilement accès à l’eau potable. Ce qui leur permettra de faire face à la pandémie à coronavirus, dont l’eau se trouve être au centre de la lutte.

« Une attention particulière a été accordée au secteur de l’eau. Le Chef de l’Etat Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE a décidé de la gratuité de la tranche sociale de la facturation de la Togolaise des Eaux (TdE) et la réduction du coût de branchement, pour permettre aux ménages de disposer d’eau tout au long de cette période de crise sanitaire qui impose le recours régulier à l’eau pour le lavage des mains », a relevé le ministre dans son discours.

Pour Bolidja TIEM, le thème de cette année « nous renvoie non seulement à l’importance de l’eau dans notre vécu quotidien, mais aussi nous rappelle que l’eau fait partie du patrimoine commun de la nation et que toute personne doit en disposer ».

L’eau, tout comme l’oxygène, est synonyme de « vie », indique le ministre qui précise en outre que si nous avons tous le même accès à l’oxygène présent dans l’air, ce n’est pas le cas pour l’eau potable.

« Dans la majorité des pays en voie de développement, les populations mettent constamment leur vie en danger en consommant de l’eau insalubre. L’eau douce est une ressource rare. L’eau douce accessible ne représente que 1,2% des eaux de notre planète. Ceci implique une gestion rationnelle et intégrée au niveau national qu’international afin de prévenir les conflits liés à cette ressource. C’est ce qui justifie l’adhésion du Togo aux diverses conventions internationales liées à la gestion intégré des ressources en eau dont la dernière en cours de ratification est celle des Nations Unies sur la protection et l’utilisation des cours d’eaux transfrontalières et des lacs internationaux », poursuit-il.

Abordant la situation du Togo, le ministre relève que tout le monde n’a pas accès à ce jour à cette denrée vitale, qu’est l’eau.

« Au Togo, c’est encore 43% de la population qui attende d’être desservi à l’eau potable  », laisse-t-il entendre. D’où la nécessité de poursuivre davantage les efforts afin d’améliore encore plus les conditions de vie des populations et d’atteindre les Objectifs de Développement Durable. Pour ce faire indique Bolidja TIEM, « le gouvernement est résolument engagé à travers les hautes instructions du Chef de l’Etat à atteindre l’accès universel à l’eau potable d’ici 2030  ».

«  A cet effet, Conformément à la feuille de route du gouvernement à l’horizon 2025, l’objectif assigné au ministère de l’eau et de l’hydraulique villageoise est d’atteindre 85% de taux d’accès à l’eau potable au niveau national », rassure le ministre.