Politique

Agbéyomé Kodjo à la gendarmerie demain : Ira-t-il, ou n’ira-t-il pas ?

Publié le mardi 31 mars 2020, par Lemessager-actu

A travers la réquisition N°1594/PR/2020 aux fins d’ouverture d’une enquête judiciaire du 24 mars 2020 du procureur de la république près le Tribunal de Première Instance de Première Classe de Lomé, Agbéyomé Kodjo, candidat malheureux de la présidentielle du 22 février 2020 est invité par le chef de service Central de Recherches et d’Investigations Criminelles de la Gendarmerie(SCRIC) demain mercredi à 09 heures.

Il y a quelques jours, M. Agbéyomé Kodjo a vu son immunité parlementaire levée par les députés à l’Assemblée Nationale en vue de lui permettre de répondre devant la justice pour des faits qui lui sont reprochés.

En effet, après la présidentielle, Agbéyomé Kodjo, alors soutenu par une certaine dynamique appelée « dynamique Kpodzro », s’est autoproclamé président élu sans attendre la proclamation définitive des résultats par la Cour Constitutionnelle. Dans cette optique d’auto proclamation des résultats il s’est permis d’utiliser les armoiries de l’Etat togolais pour poser des actes( nomination d’un premier ministre et d’un ministre des affaires étrangères) et s’adresser à la Nation en tant que chef de l’Etat.
Il a même eu à s’adresser à l’armée comme s’il était commandant en chef des Forces armées Togolaises.

Des actes graves qui sont punis par les lois de la république. D’où la demande d’autorisation formulée par le procureur de la république à l’assemblée nationale afin que cette dernière lui permette de poursuivre le député Agbéyomé Kodjo.
Ira-t-il ou n’ira-t-il pas ? En tout cas, c’est demain et l’on verra le comportement que va adopter Agbéyomé Kodjo, lui qui a donné un ultimatum de 72h à Faure Gnassingbé de lui remettre le pouvoir.

Récemment il a déclaré devant quelques dizaines de ses adeptes que ce n’était qu’une question de temps, et que bientôt tout allait s’éclaircir pour lui. Il disait même travailler pour rallier la France à sa cause, puisque pour lui, les Etats-Unis étaient déjà acquis pour sa prétendue victoire. Mais ironie du sors, on en était là, lorsque le président Français Emmanuel Macron a envoyé une lettre de félicitation à Faure Gnassingbé pour sa réélection. Il en est de même pour l’Union Européenne. Une douche froide pour Agbéyomé Kodjo, à laquelle vient s’ajouter cette convocation de la gendarmerie.