Médias

Baromètre des médias africains : Des avancées mais beaucoup reste à faire

Publié le jeudi 15 février 2018, par Lemessager-actu

Faire le point de l’évolution du travail des journalistes en Afrique pour l’année 2017, tel est l’objectif d’un atelier organisé à Lomé hier par l’Union des Journalistes Indépendants du Togo(UJIT).

Axé autour du thème, ‘’Baromètre des médias Africains-Togo 2017’’, la rencontre qui a eu le soutien de la fondation Friedrich –Ebert-Stiftung (FES), a été l’occasion de faire le point sur le travail des journalistes dans toute l’Afrique, permis de relever des insuffisances et faire des recommandations dans le sens de son amélioration.

Pour Wediabalo Kossi TINAKA, représentant le ministre de la communication, la rencontre est une aubaine pour les journalistes qui devraient profiter pour se remettre en cause, car, a-t-il dit, « les journalistes ont un rôle important dans le combat pour le développement de nos nations ».

Dr Rudolf Traub, représentant résident de la Friedrich –Ebert-Stiftung (FES), a relevé l’importance de la presse dans une démocratie fonctionnelle.

« Il n’est pas réaliste d’envisager une démocratie fonctionnelle sans une presse professionnelle et responsable qui s’impose effectivement comme le quatrième pouvoir  », a-t-il déclaré avant de saluer l’initiative de l’UJIT qui, pour lui, reste un partenaire sûr dans le travail consistant à renforcer les journalises au Togo.
L’atelier a pris fin avec la remise aux participants d’un document de 110 pages dans lequel sont contenues les recommandations de l’UJIT.

Le Baromètre des Médias Africains 2017 est un document de référence pour les professionnels des medias, les décideurs politiques, les organisations de la société civile, les institutions internationales opérants dans le secteur de la gouvernance et autres consommateurs de la presse au Togo.

Elle est mise en œuvre avec un panel d’experts installé dans chaque pays qui comprend des représentants des médias et des représentants de la société civile. Le panel dans son travail a procédé à une auto-évaluation de l’environnement des medias dans les pays à l’aide de trente-neuf indicateurs répartis dans quatre secteurs à savoir , la promotion et l’effectivité de la liberté d’expression ; la diversité, l’indépendance et la durabilité du paysage médiatique ; la transparence dans la régulation de la communication audiovisuelle ; les médias exercent des normes professionnelles de haut niveau.

Edith