Société

Bien-etre des populations : Plus de 2000 consultations effectuées dans le moyen Mono en une semaine grâce à la clinique mobile

Publié le vendredi 1er novembre 2019, par Lemessager-actu

Mise en place par le Chef de l’État Faure Gnassingbé, les cliniques mobiles sont en train de faire leurs preuves dans plusieurs coins du pays. Dans le Moyen-mono, c’est une population soulagée que l’on a rencontré ce jour 1er novembre 2019 au village de kpatchivémé, dans le Canton de Tado.
De quoi rendre fiers les cadres de la localité qui étaient sur les lieux pour encourager leurs parents, frères et sœurs à se mobiliser afin de bénéficier de ce don du chef de l’État.

Un peu plus de 2000 consultations, en moyenne 400 par jour, c’est le chiffre fourni par les agents de la santé qui s’occupent de l’opération dans la préfecture.

La Directrice de cabinet du ministère de la santé et de l’hygiène publique, Madame Akakpo Midamegbe cadre du milieu, accompagnée de Victor Sossou et Djossou Semodji également cadres de la majorité présidentielle du moyen Mono ont salué les agents de la santé pour le travail abattu.

Ils ont au nom de la population remercié le chef de l’État pour cette oeuvre à laquelle viennent s’ajouter beaucoup d’autres dans la préfecture, et qui entrent dans le cadre de son mandat social.

Par ailleurs, un meeting de sensibilisation à été organisée par la délégation dans le village de kpéyi, toujours dans le Canton de Tado. Ici, les cadres ont salué les populations pour leur engagement aux côtés du chef de l’État. Ils ont ensuite demandé à la population de continuer par soutenir le président Faure pour un Togo plus fort et engagé sur le chemin du développement.
Il y a quelques semaines le chef de l’État avait fait un don à la préfecture. Il sagit des tables bancs(1000), de cahiers, de matériel didactique afin de soutenir les établissements scolaires de la prefecture. Les cadres ont saisi l’occasion pour faire l’annonce à la population du village de kpéyi. Ils ont enfin demandé aux parents d’envoyer leurs enfants, sans distinction de sexe à l’école. Car, l’école est l’avenir de demain.

Ce fut également l’occasion pour les cadres UNIR du moyen-mono d’inviter la population de la commune 1 à soutenir le maire et ses conseillers dans leur mission.