FINANCE

Budget gestion 2018 : 44,5% des ressources aux dépenses orientées vers les secteurs sociaux

Publié le jeudi 21 décembre 2017, par Lemessager-actu

Les députés ont adopté mercredi la loi de finances gestion 2018.
Il s’équilibre en ressources et en charges à 1.321,9 milliards de FCFA et consacre 44,5% des ressources aux dépenses orientées vers les secteurs sociaux.

Les secteurs sociaux qui seront couverts sont entre autres, l’éducation, la santé, le développement socio-économique à la base à travers la réalisation rapide des projets d’infrastructures socio-économiques en milieu rural et semi-urbain.

JPEG - 215.2 ko

L’adoption de la présente loi de finances pour la gestion 2018 permet au Gouvernement, d’une part, de renforcer la mobilisation des recettes et d’autre part, de poursuivre la maîtrise des dépenses en limitant le déficit à 2,45% contre une norme communautaire inférieure ou égale à 3%, ce qui permet de contenir l’évolution du taux d’endettement de notre pays qui est projeté à 52,8% en 2021’, a déclaré le ministre de l’économie et des finances, Sani Yaya.

Le budget voté met un accent important sur l’inclusion économique et sociale comme vecteur essentiel de la cohésion nationale, la modernisation du pays à travers l’approfondissement des réformes économiques et l’intensification des grands travaux d’infrastructures, la promotion du secteur privé comme pourvoyeur d’emplois à la jeunesse.

‘Les actions du Gouvernement seront orientées vers la réalisation des écoles, des instituts de formation en agropastorale, des centres de santé, des points d’eau potable et l’assainissement de base ainsi que la construction des routes, des pistes rurales, l’aménagement hydro-agricoles, des infrastructures de stockage et de transformation des produits agricoles, l’électrification rurale grâce à toutes les sources d’énergie’, poursuit le ministre Yaya.

Face aux députés, le ministre a réaffirmé la poursuive de la politique de réformes visant l’assainissement profond des finances publiques qui passe par la réduction du déficit en vue de la soutenabilité de la dette publique pour financer une croissance durable et inclusive.

‘La réalisation des mesures et actions annoncées ci-dessus exige de la part de tous les acteurs une forte adhésion aux objectifs poursuivis par le Gouvernement qui est déterminé à créer un environnement propice pour accélérer la croissance économique et réduire de façon sensible la pauvreté des populations les plus vulnérables de notre pays grâce aux investissements sociaux prévus dans la présente loi de finances’, souligne le ministre.

Il s’est enfin engagé au nom du gouvernement à une utilisation rationnelle du budget.

Le présent projet de loi de finances, gestion 2018 a été adopté par les députés du groupe parlementaire UNIR. Quant aux députés de l’opposition , ils se sont abstenus ou votés contre.