International

CPI : la Russie entend retirer sa signature du Statut de Rome Par RFI Publié le 16-11-2016 Modifié le 16-11-2016 à 18:29

Publié le mercredi 16 novembre 2016, par Lemessager-actu

Le président Poutine a signé un décret sur l’« intention de la Russie de ne pas devenir membre du Satut de Rome », le traité fondateur de la Cour pénale internationale (CPI). En 2000, Moscou avait signé ce traité, mais ne l’avait jamais ratifié. Moscou lui reproche notamment son manque d’indépendance.

Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne
Dans son rapport annuel paru ce mardi 15 novembre, le procureur général de la CPI a qualifié le rattachement de la Crimée à la Russie de « conflit armé international entre l’Ukraine et la Russie qui débute le 26 février 2014 ».

Pour les auteurs du rapport, « le droit des conflits armés internationaux continue à s’appliquer après le 18 mars 2014, date du référendum, dans la mesure où la situation se rapporte à un état d’occupation en cours ».

Cette prise de position ne pouvait que déplaire à la Russie. Ce n’est donc pas un hasard si le président Poutine a décidé ce mercredi de retirer la Russie du Statut de Rome.

La Russie était également dans le collimateur de la CPI qui a décidé en janvier dernier de lancer une enquête sur les crimes de guerre commis lors du conflit entre la Géorgie et la Russie en août 2008.

Dans un communiqué, le ministère russe des Affaires étrangères reproche à la CPI de se focaliser sur les crimes présumés des soldats russes et de leurs alliés, les milices ossètes, et de passer sous silence les crimes commis par les troupes géorgiennes.