Société

Campagne de sensibilisation sur l’extrémisme religieux et l’apaisement social : Les dignitaires religieux de la préfecture d’Agoè sensibilisés

Publié le lundi 23 décembre 2019, par Lemessager-actu

En prélude à la présidentielle de 2020 et dans le souci de contribuer au maintien du climat de paix, la Commission Nationale de lutte contre la prolifération, la circulation et le trafique des armes légères et de petits calibres, a lancé le lundi 16 décembre dernier une campagne de sensibilisation à la lutte contre l’extrémisme religieux. Il s’agit également durant cette campagne de sensibilisation à l’apaisement social et au vivre ensemble.

C’est dans cette optique que plusieurs acteurs de la préfecture de Agoènyvé ont été sensibilités ce lundi 23 décembre 2019.

En effet, dans un contexte mondial marqué par des conflits internes et interétatiques, l’instabilité politique, la criminalité transfrontalière, le terroriste et la piraterie maritime dont sont victimes plusieurs pays d’Afrique notamment ceux de la région ouest-africaine, il est apparu important et indispensable de sensibiliser les populations en l’ occurrence, les leaders d’opinion, les chefs traditionnels et religieux pour la culture de la paix et un vivre ensemble, seuls gages pour le développement d’un pays.

C’est une campagne qui se déroule sous le forma d’une série de rencontres d’échange, destinées aux responsables des confessions religieuses, des chefs traditionnels et des organisations de la société civile notamment les associations de femmes et de jeunes.

A Agoè, c’est le préfet d’Agoè, Awaté Hodabalo dont la commune4 accueille la cérémonie qui a ouvert les travaux.

Il a dans son mot de bienvenue, rappelé la montée en puissance de l’insécurité en Afrique général et dans la sous-région en particulier, avant de saluer l’initiative de la commission.

Le vice-président de la Commission Nationale de lutte contre la prolifération, la circulation et le trafic des armes légères et de petits calibres, Inoussa Bouraima a dans son intervention situé les objectifs de la rencontre. Se basant sur l’identité dont se réclament la plupart du temps les auteurs des actes djihadistes et leurs commanditaires il a rappelé le rôle des dignitaires religieux qui devrait permettre de stopper le phénomène.

« Quel doit être le rôle des dignitaires religieux de cette religion dont ils se revendiquent ? », s’est-il interrogé ?

inoussa Bouraima s’est ensuite adressé aux participants en les invitant à être plus actifs en veillant à la sécurité autour d’eux.

« Notre pays s’achemine inexorablement vers la tenue dans quelques semaines du scrutin présidentiel de 2020, il s’avère nécessaire d’œuvrer à l’amélioration du climat de confiance et de dialogue au sein de la société en prônant des comportements citoyens dans la vie de tous les jours en général et précisément durant la période électorale que nous souhaitons apaisée » a précise Inoussa Bouraima.

Il a pour terminer appelé tous les leaders religieux, les prêtres et l’ensemble participants à être les porte-paroles de la commission auprès des populations.

La campagne se poursuivre le vendredi 27 décembre prochain au centre communautaire de bè pour les dignitaires religieux du golfe.