SANTE

Décès de Dominique Alizou, Directeur de Publication de l’hebdomadaire « Chronique de la Semaine : Les Organisations de presse sous le choc, rendent hommage à « un fidèle en amitié »

Publié le lundi 30 mars 2020, par Lemessager-actu

LE COVID-19 est une réalité, protégez-vous et protégez vos proches en suivant les consignes édictées par les autorités gouvernementales

C’est le 27 Mars dernier au soir, que la nouvelle du décès du journaliste Dominique Alizou est tombée. Admis quelques jours plus tôt au Centre hospitalier régional Lomé Commune pour des soins, après son test positif au Coronavirus, le confrère n’aura pu résister à cette maladie qui l’a finalement emporté malheureusement, et ce malgré la mobilisation des plus hautes autorités et de nombreux autres personnes du monde des médias autour de son cas. Les médecins qui se sont battus pour le sauver n’ont pu le faire et Dominique Alizou, a quitté ainsi le monde des vivants.

Depuis l’annonce de son décès, la mobilisation des organisations de presse et des journalistes individuellement pour lui rendre hommage, illustre bien la personnalité de l’homme, surtout son côté humaniste avec ses confrères sans distinction aucune.

En dehors de quelques activistes inconscients qui ont tenté de salir la mémoire du défunt en complicité avec des personnes irresponsables, tout le monde dans le monde de la presse est unanime sur l’amabilité qui animait Dominique Alizou.

L’Observatoire Togolais des Médias(OTM) tout en demandant aux professionnels des médias d’apaiser leur cœur estime que « la disparition de Dominique Essodina Aliziou crée un vide au sein de la presse togolaise ». Le Conseil National des Patrons de Presse(CONAPP) tout en remerciant, le gouvernement, les autorités sanitaires, le personnel soignant et tous les confrères journalistes et autres bonnes volontés pour leur mobilisation au chevet du confrère durant cette période s’incline devant la mémoire de l’illustre disparu.

« En ce moment de consternation et de vives émotions du fait que la première victime de Covid-19 au Togo soit enregistrée au sein de la presse ; celle-là même qui s’investit inlassablement pour informer au mieux la population sur les mesures préventives en vue d’enrayer le mal… » écrit le Patronat de la Presse Togolais(PPT) qui « présente ses sincères condoléances à la famille éplorée et l’ensemble de la presse togolaise  ».

Il en est de même pour l’Union des Journalistes indépendants du Togo(UJIT) et le Syndicat des Journalistes du Togo(SYNJIT).

« Tout au long de son parcours journalistique, Dominique Essodina Aliziou s’est illustré, autant que possible, par sa disponibilité constante et son engagement résolu à apporter des solutions holistiques et concertées aux nombreux maux qui minent la corporation des journalistes au Togo. Esprit libre, affable et courageux à travers la permanente posture éditoriale de son journal, D. Essodina Aliziou était aussi un grand dispensateur de la bonne humeur en dehors des heures de travail, et était très fidèle en amitié  », écrit le SYNJIT.

Plusieurs autres témoignages ont relevé le caractère amical de celui que la presse pleure aujourd’hui, Dominique Alizou, appelé « Do ».

La rédaction du groupe de Presse le Messager (Le Messager&www.lemessager-actu.com) présente ses sincères condoléances à la famille du disparu et à la presse togolaise.

Puisse Allah le recevoir dans son royaume.