Culture

Ewémôzâ édition 2019 : Kossivi Egbétonyo appelle à lutter contre les forces qui concourent à la fragmentation de nos sociétés

Publié le mardi 5 mars 2019, par Lemessager-actu

La 19e édition d’Ewémôzâ, fête traditionnelle des peuples kpélé-akata s’est déroulée le samedi dernier à Kpélé Adéta, chef lieu de la préfecture de Kpélé.
« Ewémô zân, source de cohésion, de fédération et de rassemblement des fils et filles kpélé  », c’est le thème de cette année.

Venus de tous les coins du pays et de la diaspora, les Kpélé-akata se sont retrouvés pour communier et échanger sur les valeurs de cohésion et de paix, gages de tout développement.

Pour le ministre de la culture, Kossivi Egbétonyo, Ewémôzâ est un « vibrant témoignage de la culture de la cohésion sociale  », étant entendu que la fête rassemble tous les ressortissants de Kpélé de part le Togo et au-delà, qui y apporte leurs contributions au développement et à l’épanouissement de la préfecture.

« Au-delà de sa dimension culturelle et cultuelle, Ewémôzâ est devenue aujourd’hui pour les fils et filles de la préfecture de Kpélé, une grande occasion de communion et du bilan, du bilan du travail abattu après une année, mais aussi, rétrospective sur le vécu passé, analyse du présent, et résolutions pour de nouvelles perspectives », a indiqué le ministre. Pour ce dernier, « nos richesses culturelles ainsi que leurs diverses expressions doivent favoriser la paix, la solidarité et la cohésion sociale sans laquelle aucun véritable développement ne peut se construire ».

Pour Kossivi Egbétogno, la réalisation de la cohésion sociale exige un travail sans relâche contre les forces qui concourent à la fragmentation de nos sociétés, un travail pour renforcer les valeurs et les liens que nous avons en partage.

Pour le directeur de l’Urbanisme et de l’Habitat, Dakey Koffi-Kuma, natif du milieu et porte parole des populations, le choix de la fête du riz comme élément fédérateur et rassembleur des kpélé-akata, réside dans le fait que tout natif de Kpélé aime le riz.

Il s’est appuyé sur l’adage populaire qui dit que « le fils de kpélé qui a mangé du riz et ne ratisse pas le fond de la marmite n ‘a pas mangé du riz ». Autrement, là où il y a le riz, il y a toujours les natifs de kpélé. « Ewémôzâ », veut tout simplement dire le riz que les Ewé aiment.

Les populations qui ont assisté à « Ewémôzâ » sont venues des 9 cantons que compose la préfecture de kpélé.

La fête a été rehaussée par la présence de la présidente de l’assemblée nationale, Chantal Yawa Tségan.
La rédaction