Politique

Faure Gnassingbé sur la crise politique au Mali : « Le développement économique de notre sous région et le bien-être auquel nous aspirons pour nos populations ont besoin de stabilité »

Publié le lundi 27 juillet 2020, par Lemessager-actu

Un sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest(CEDEAO) se tient depuis ce matin par visioconférence. Au menu de ce sommet, la crise politique au Mali.

Il s’est agit durant la rencontre de prendre connaissance du rapport de la médiation de la semaine dernière qui a conduit une délégation des chefs d’Etat de la sous région qui avait à sa tête le président Nigérian Mamadou Issifou.

Le Mali est traversé depuis quelques semaines par une crise politique. Une partie de la population conduite par Imam Dicko demande la démission pure et simple de l’actuelle président Ibrahim Boubacar Kéïta qui est dans son second mandat de 5 ans, et la dissolution de la cour constitutionnelle.

Malgré quelques concessions faites par le président Boubacar Kéïta que sont, la dissolution de la Cour constitutionnelle, et la promesse de procéder à la formation d’un gouvernement d’ouverture, la contestation ne faiblit pas. Les Chef de file de cette contestation l’Imam Dicko a laissé entendre il y a quelques jours que rien n’avait bougé en ce qui concerne les négociations, et qu’il préférerait mourir martyr que de mourir traître.

Cette rencontre des chefs de l’Etat et de gouvernement de la CEDEAO s’inscrit donc dans la droite ligne de la recherche des solutions pour une sortie de crise dans ce pays d’Afrique de l’Ouest qui fait également face aux attaques djihadistes depuis des années.

Faure Gnassingbé, le numéro1 togolais qui prend part à cette rencontre aux côtés de ses pairs, a fait savoir dans un tweet en lien avec la situation au Mali, que «  le développement économique de notre sous région et le bien-être auquel nous aspirons pour nos populations ont besoin de stabilité  ».

Faure Gnassingbé, s’est dit engagé avec ses pairs, à trouver ensemble avec le peuple frère Malien des solutions pour une paix durable.