Justice

Grâce présidentielle pour les 42 personnes libérées

Publié le mardi 7 novembre 2017, par Lemessager-actu

On en sait davantage sur ce qui a conduit à l’élargissement des 42 personnes interpellées, jugées et condamnées par diverses juridictions dans le cadre des récentes manifestations violentes.

Il s’agit purement et simplement d’une grâce présidentielle, précise le ministre de la justice, Pius Agbétomey.

Dans la pratique, il y a deux procédures pour faire libérer les personnes condamnées. Soit par une décision de liberté conditionnelle prise par le Garde des sceaux, ministre de la justice (Si la personne a purgé une bonne partie de la peine) ou une grâce présidentielle et c’est le cas présent d’autant que les personnes viennent à peine d’être jugées.

Pour le ministre de la justice, Pius Agbetomey, beaucoup de personnes interpellées lors des manifestations ont été libérées avant le jugement et qu’il ne s’agit d’une petite partie qui a été jugée. Les condamnés à ce jour sont estimés à une quatre-vingtaine suivant des audiences correctionnelles.

‘Il ne s’agit pas d’une fuite en avant’, rassure Pius Agbetomey, ministre de la justice, qui évoque des ‘actes de bonne foi’.

‘ Les mesures prises vont dans le sens de l’apaisement’, poursuit-il.

Faure Gnassingbé bien que discret œuvre pour une sortie rapide de la crise politique que traverse son pays.