Economie

Investir dans le secteur agricole au Togo : Le CNP-Togo met en place un guide pour inciter le secteur privé

Publié le lundi 1er octobre 2018, par Lemessager-actu

Pays potentiellement propice au développement du secteur agricole, le Togo peine malheureusement à développer ce secteur qui pour beaucoup de spécialistes est un secteur porteur. L’accent mis sur ce secteur par le gouvernement ces dernières années à travers divers projets n’ont pas encore atteint le but.

Pour jouer sa partition et accompagner le gouvernement avec l’investissement du secteur privé dans le domaine, le Conseil National du Patronat togolais (CNP-Togo) a élaboré un guide qu’il a dénommé « invertir dans le secteur agricole au Togo ». Ce guide a été présenté jeudi à Lomé, au siège de l’institution.

C’est le ministre en charge de l’agriculture et de la pêche, le Col Ouro-Koura Agadazi qui a présidé la cérémonie de présentation de ce guide aux acteurs du secteur privé. Il avait à ses côtés, le Président du Conseil National du Patronat du Togo, M. Laurent Coami Tamégnon et le président de la Chambre du Commerce et d’Industrie du Togo, Germain Mêba.

Félicitant le secteur privé pour l’imitative, le Ministre a relevé tous les aspects du potentiel agricole dont dispose le Togo. Pour lui, le Togo veut passer d’une agriculture de subsistance à celle de marché.

« On voudrait remarquer et vivre avec vous une présence du secteur privé » , a-t-il indiqué en invitant le secteur privé à soutenir les actions du gouvernement comme le fait le CNP-Togo.

Ouro-Koura Agadazi a invité le privé à jouer un rôle de motivation auprès des partenaires en les informant non seulement de la volonté des gouvernants à mettre en place une politique agricole qui donne espoir, mais aussi en les invitant à investir dans le secteur.

Malgré son étroitesse, le Togo est doté de terres cultivables et de climat propice pour son agriculture qui occupe plus de 70% de la population active du pays. Malheureusement des 3 millions de terres arables disponibles, seulement 1,6 million sont utilisées pour une participation de 40% au PIB national.

Ainsi, selon le patronat, il est nécessaire que le secteur privé accompagne le gouvernement pour éviter que le secteur agricole soit sinistré alors qu’à partir de ce secteur le Togo peut produire ce qu’il importe d’autres pays et qui coût cher.

« Il est paradoxal de continuer d’importer des produits que nous pouvons obtenir chez nous par notre travail, notre engagement et notre détermination », a dit Laurent Coami Tamégnon, Président du CNP.

Abondant dans le même sens que le président du CNP, le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Togo, a invité les opérateurs économiques nationaux à prendre d’assaut le secteur agricole dont le potentiel n’est plus à démontrer. Il dit constater que les Togolais ne s’y intéressent pas.

Il a salué les responsables du CNP-Togo pour leur contribution à travers ce guide, et émis le vœu qu’il ait d’autres séances de sensibilisation similaires en vue de permettre au secteur privé togolais de s’en approprier.

Dans sa présentation du guide, le vice-président du CNP, Thierry Awesso, a retracé les différents aspects de l’agriculture togolaise, ses caractéristiques et potentialités. Ils a également relevé les initiatives prises et qui vont dans le sens des incitations d’investissements privés dans le secteur agricole togolais, la création d’entreprises et d’emplois. Les domaines d’investissement privé à savoir, la mécanisation agricole ; la maîtrise de l’eau ; les intrants agricoles améliorés ; les innovations technologiques ; la production végétale et surtout la transformation des produits agricoles du pays ont été également abordé dans le guide.