SANTE

La contractualisation a fait diminuer les retards de 12 % à 3% au CHR d’Atakpamé (Moustafa Mijiyawa)

Publié le jeudi 14 décembre 2017, par Lemessager-actu

Il s’exprimait jeudi au cours de la rencontre de suivi de la réforme de contractualisation au centre hospitalier régional d’Atakpamé (157 km) par le chef de l’Etat.

La contractualisation basée sur une délégation de gestion est une entité non étatique chargée de mettre en place des outils et des mécanismes d’une gestion orthodoxe, participative et inclusive.

Elle vise à assurer une meilleure gestion des structures sanitaires du pays par une gestion efficiente avec des résultats probants et offrir un service de soins de qualité à la population, a souligné le ministre de la santé, Moustafa Mijiyawa.

La contractualisation ne signifie pas une privatisation mais plutôt une délégation du pouvoir de gestion à des sociétés privées pour maintenir et veiller à une bonne gestion du centre et des prestations.

La phase pilote démarrée au CHR d’Atakpamé le 15 juin dernier confirme la vision du gouvernement, celle de mettre de l’ordre dans la gestion financière, de la pharmacie, l’amélioration de la satisfaction des patients, le renforcement du plateau technique.

Les résultats communiqués sur les cinq mois indiquent une augmentation des taux de fréquentation, reflet de la satisfaction des patients. consultations (+11,27%), hospitalisations (+10,21%), chirurgie (+35,64%), laboratoire (+35,64%=, accouchements (+70,37%), imagerie médicale (+11,95%). Une augmentation a été également enregistrée au niveau des recettes (35%), le taux de recouvrement (85%), disponibilité des médicaments (92%)...

Elle sera étendue très prochainement au CHR de Kara, le CHU Sylvanus Olympio, le district sanitaire de Siou.