Politique

La société civile togolaise ne doit pas oublier sa mission de sentinelle du peuple ( CJD)

Publié le mercredi 14 février 2018, par Lemessager-actu

Le Collectif des jeunes pour le développement (CJD) a appelé mercredi 14 février, la veille du dialogue inter-togolais la société civile togolaise à se constituer en sentinelle du peuple et de veiller à la préservation de la paix pour le développement harmonieux du Togo. Cette position a été exprimée au cours d’une rencontre d’échanges organisée dans un hôtel de Lomé autour du thème ‘ résolution de la crise sociopolitique togolaise, rôle et responsabilité de la société civile’.

A travers une déclaration publique, le collectif s’est félicité de l’ouverture du dialogue prévu pour ce 15 février visant à aplanir les divergences entre les acteurs politiques et à accoucher des conclusions durables dans l’intérêt de la nation ainsi que la préservation de la paix, des facteurs indispensables pour
le développement du pays.

Cependant, le CJD a protesté contre le rôle sombre joué par certaines organisations de la société civile togolais depuis plus de 6 mois dans le pays. A défaut de jouer pleinement leurs rôles notamment l’apaisement à travers des messages de paix, la société civile s’est plutôt illustrée par des prises de position dangereuses, s’est indigné le collectif.

Le constat est qu’au moment où au collectif des organisations de la société civile pour la diplomatie non gouvernementale battons sans relâche, depuis le début de la crise sociopolitique dans notre pays aux côté de plusieurs autres voix qui se sont levées pour contribuer à la résolution de la crise et concilier les positions, certaines organisations se réclamant de la société civile se sont aux contraire teintées et sont rentrées dans une logique les conduisant à réclamer le départ du président de la République, Faure Gnassingbé, souligne la déclaration.

Dès lors, le Collectif a saisi l’occasion pour appeler toutes les organisations de la société civile à retrouver sa mission de sentinelle du peuple en contribuant plus à la politique de réconciliation, à la préservation de la paix que plutôt à envenimer les situations.

Charles