SANTE

La technologie révolutionne la fabrication des Orthèses

Publié le mardi 12 décembre 2017, par Lemessager-actu

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 30 millions de personnes dans les pays à faible revenu ont besoin d’un membre artificiel ou d’un appareil orthopédique mais seulement 5% à 15% d’entre elles peuvent accéder à ce service.

Le développement des nouvelles technologies, telles que l’impression 3D et la télémédecine, a ouvert la voie à des approches novatrices en matière de prestations de services de santé, notamment pour atteindre des patients vivants dans des régions éloignées ou dans des zones de conflits.

Le Togo, le Niger et le Mali vont bénéficier d’un nouveau projet régional financé par la Direction Générale de la Coopération au Développement (DGD) du gouvernement belge, qui consiste à introduire la technologie d’impression 3D dans le domaine de la réadaptation physique en Afrique de l’Ouest.

L’approche vise à relever le défi de l’accroissement de la productivité des orthoprothésistes actuels pour toucher plus d’enfants et d’adultes handicapés, en inventant une méthode d’intervention permettant de répondre à la problématique de l’isolement de nombreux patients.

Ce projet a pour ambition de renforcer les capacités de l’Organisation Africaine pour le Développement des Centres pour Personnes Handicapées (OADCPH), (partenaire du projet), un réseau basé à Lomé qui rassemble 80 centres de réadaptation dans 30 pays africains.

Un laboratoire de fabrication 3D (Fab Lab) sera mis en place à l’OADCPH pour produire et approvisionner en « orthèses 3D » les centres de réadaptation ciblés par le projet au Togo (CNAO de Lomé, CRAO de Dapaong), au Mali (CNAOM de Bamako) et au Niger (service de réadaptation de l’hôpital universitaire de Niamey).

Le projet a été lancé mardi à Lomé lors d’un premier atelier régional de démarrage avec la participation des principaux acteurs et partenaires internes au projet qui auront en charge la mise en œuvre.