Economie

Le gouvernement a adopté hier les projets de...

Publié le jeudi 4 octobre 2018, par Lemessager-actu

Le gouvernement a adopté hier les projets de loi autorisant la privatisation de la Banque Togolaise pour le Commerce et l’Industrie (BTCI), de l’Union Togolaise de Banque (UTB) et l’ouverture de capital du Groupe TOGOCOM. L’ouverture de capital s’affirme comme une solution pour renforcer la performance des entreprises publiques togolaises et leur permettre de maximiser leur potentiel. Suite à un court tour d’horizon, TOGOCOM s’est démarqué comme candidat idéal pour cette opération.

Dans une économie mondialisée et interconnectée, aucune dynamique de développement économique et social ne peut s’épanouir sans une couverture Internet efficiente. Cette nécessité est au cœur des préoccupations des acteurs du secteur des télécoms, ouvert depuis peu à la concurrence.

En particulier, TOGOCOM (holding comprenant l’opérateur fixe Togo Telecom et mobile Togo Cellulaire), fait preuve d’une volonté farouche en la matière. Le groupe public a ainsi annoncé une restructuration profonde ainsi que de nouvelles offres mobiles très attractives et un raccordement des particuliers de plusieurs quartiers de la capitale au très haut débit via la fibre optique. Le groupe annonce vouloir devenir dans les prochaines années un des acteurs de référence de la sous-région et les résultats sont en effet déjà visibles en matière de raccord à la fibre optique ou de couverture mobile dans les zones rurales.

Les défis ne semblent plus insurmontables et entrent en résonance avec les propositions formulées par les partenaires techniques et financiers.

Le gouvernement souhaite renforcer la performance des entreprises publiques, avec comme objectif l’assainissement des finances publiques et l’amélioration de l’attractivité du pays.

Dans cette perspective, il a proposé le recours à l’ouverture du capital des entreprises publiques, un outil efficace, bien que trop peu exploité.

Génératrice de craintes légitimes mais surmontables, l’ouverture du capital constitue en effet un avantage considérable sur le moyen et long terme pour l’économie togolaise. L’arrivée d’investisseurs privés au capital permettra de gagner en efficacité, de mieux satisfaire les besoins des clients et à terme de redynamiser l’emploi.

Elle accompagne une démarche proactive de modernisation, bénéfique à tous.

Le gouvernement a promis d’accélérer le développement social du pays lors du quinquennat en cours. En ouvrant le capital de TOGOCOM, il effectue un geste fort, symbole de modernité aux yeux des investisseurs et de la communauté internationale et concrétise sa volonté de faire de l’innovation et des télécoms un des axes clés de la croissance et de la compétitivité togolaise.