Société

Les portes s’ouvrent sur les actions du ministère de l’agriculture, élevage et de l’hydraulique

Publié le lundi 15 janvier 2018, par Lemessager-actu

Du 15 au 20 janvier 2018, se déroulent au cabinet du ministère de l’agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique, à Lomé, les premières journées portes ouvertes de ce département vital du gouvernement.

Placées sous le thème ’le ministère de l’Agriculture de l’Elevage et de l’Hydraulique : nos chantiers’, l’initiative vise à informer le public et les médias sur différents programmes et projets financés par le gouvernement.

Il s’agit concrètement expliquent les organisateurs de mobiliser la presse publique et privée autour des sujets agricoles et l’eau potable ; informer, éduquer et sensibiliser les jeunes entrepreneurs sur l’accès aux crédits ; assurer la visibilité du rôle du gouvernement Togolais et celui des partenaires techniques et financiers pour le secteur de l’agriculture et de l’eau. Enfin à les croire, ses journées vont favoriser des synergies opérationnelles entre les différents acteurs et faciliter la mise en commun des connaissances.

Lors de la cérémonie d’ouverture lundi dans la salle de conférence du ministère concerné, à laquelle étaient présents les ministres de l’environnement, André Johnson, du commerce, Legzim Balouki, de l’industrie etc, les représentants des institutions de la république, des organisations des producteurs agricoles, le ministre de l’agriculture, Ouro Koura-Agadazi a félicité le président de la République, qui grâce à une grande ambition a permis de franchir le cap de la mécanisation de l’agriculture togolaise avec des résultats probants.

D’une manière générale, a-t-il dit, le Togo a amélioré la disponibilité alimentaire de manière à couvrir les besoins de la population et dégager des excédents atteignant parfois 21%. Sur le plan nutritionnel la prévalence de la sous-alimentation au Togo a enregistré de grand progrès avec une réduction du taux de prévalence de l’ordre de 24,3 % en 2005 pour 11,4 % en 2014.

Nathalie GAMBAH KPANTE, exposante et responsable production à Choco Togo interrogée, a salué l’initiative des journées et souhaité qu’elles soient pérennisées pour permettre des échanges entre officiels et producteurs et à se faire connaitre davantage. Elle a donc invité les togolais à venir découvrir leur produit, le chocolat made in Togo.

‘ Nous voulons réellement faire encore notre produit fabriqué avec du cacao bio et du sucre à canne, découvrir à la population et à ceux qui ne savent pas encore que le Togo a son chocolat. Que les gens viennent apprécier, nous faire des remarques pour que nous puissions améliorer notre produit’, souligne –t-elle.

Les premières journées seront une succession d’expositions, de communications et d’échanges.