Médias

Lutte contre la corruption et les infractions assimilées : HAPLUCIA sollicite l’implication des médias

Publié le mardi 5 février 2019, par Lemessager-actu

La Haute Autorité de Prévention et de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées(HAPLUCIA) a commencé depuis le 13 septembre 2018, une campagne de sensibilisation sur toute l’étendue du territoire en vue d’éradiquer ce fléau qui freine le développement du pays. Pour cette mission, HAPLUCIA n’entend pas la mener seule. D’où l’initiative d’impliquer les professionnels des médias. La formation initiée à cet effet pour une centaine de journalistes le vendredi dernier s’inscrit dans cette dynamique.

«  Participation citoyenne à la lutte contre la corruption et les infractions assimilées  », c’est le thème autour duquel s’est tenue la formation.

C’est le ministre de la Communication, des Sports et de l’Éducation à la citoyenneté et du Civisme Folly- Bazi Katari qui a ouvert les travaux dudit séminaire.

« La corruption est un frein au développement socio-économique et un obstacle à la démocratie et à la cohésion sociale  » a indiqué Folly-Bazi, qui s’est par ailleurs félicité de l’initiative du HAPLUCIA d’impliquer les médias dans cette lutte. Il a salué la mobilisation de la communauté internationale contre ce qu’il appelé « cancer des économies nationales ».

« Le gouvernement travaillera à faire prendre les derniers textes de la loi ou de règlement pour compléter l’arsenal juridique devant permettre de lutter efficacement contre la corruption sous toutes ses formes  », a rassuré le ministre avant d’inviter les journalistes à remplir sereinement et efficacement leurs rôles d’informateurs, d’éducateurs et d’éveilleurs, en vue, non seulement d’une prise de conscience collective, mais aussi de mobilisation des citoyens conte tous les fléaux qui menacent la race humaine, la corruption notamment.

Le Président de HAPLUCIA, Essohana Wiyao, a pour sa part remercié les professionnels des médias pour leur présence massive à cet atelier de formation, preuve de l’intérêt et de l’importance qu’ils accordent au phénomène de la corruption.

Pour lui, en ce qui concerne la mission de répression des actes de corruption et infractions assimilées, le HAPLUCIA milite vivement en faveur de l’émergence d’un véritable journalisme d’investigation dans notre pays.

Plusieurs sous thèmes ont meublé cette journée de formation. Après la présentation de l’institution la problématique de la corruption dans les médias au Togo, la découverte du protocole de la CEDEAO et des conventions des Nations unies et de l’Union Africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption, le répression des actes de la corruption et des infractions assimilées dans le nouveau code pénal togolais, le cadre législatif et institutionnel de l’exercice de la liberté de presse et de la communication et le droit d’accès à l’information et à la documentation publique sont entre autres thèmes abordés. Ce qui a permis aux participants d’être mieux outillés pour jouer leur partition dans ce combat.

La HAPLCIA à été créée par la loi n•2015-006 du 28 juillet 2015. Elle est l’expression de la volonté politique du gouvernement de lutter avec détermination contre la corruption et les infractions assimilées, véritable obstacle au développement économique de notre pays.

Elle est une institution jouissant d’une autonomie administrative et financière. Ses activités s’inscrivent dans le programme général du gouvernement en matière de promotion de la bonne gouvernance.

Elle a pour mission de promouvoir et de renforcer la prévention et la lutte contre la corruption et les infractions assimilées dans les administrations, les établissements publics, les entreprises privées et les organismes non étatiques.

Pour toute dénonciation à la corruption , le numéro vert 8277 est disponible.
Edith