SANTE

Lutte contre la propagation du coronavirus au Togo : La société INDUPLAST très engagée dans la protection de son personnel et de ses employés

Publié le jeudi 23 avril 2020, par Lemessager-actu

La lutte contre la propagation du coronavirus est une affaire de tous. Et les responsables de la société Industrie Plastiques(INDUPLAST), une société sise dans la zone portuaire et spécialisée dans la fabrication des plastics, l’ont vite compris.
Ainsi, depuis l’annonce des dispositions prises par le gouvernement, les responsables d’INDUPLAST se sont engagés en se conformant auxdites mesures qui permettent de protéger les employés de la société mais aussi de les garantir leur survie.

« Avant, nous travaillons 24 heures sur 24, de 6h 30 à 14h30, de 14h30 à 22h30 et de 22h30 à 6h, ce qui correspondait aux heures normales. Et tous les trois jours, il y a des rotations d’équipes. Mais depuis que le gouvernement a pris la décision du couvre-feu, nous nous sommes concertés avec tout le monde, les représentants des employés, ceux du personnel, et nous-mêmes, pour définir les stratégies à mettre en place, redéfinir les heures de travail pour se conformer aux décisions du gouvernement, afin que chacun y trouve son compte. Dans les propositions des employés, c’était qu’ils devraient travailler de 7h à 13h, de 13h à 19h et de 19h à 7h pour la troisième équipe. Ce qui en réalité ne correspond pas aux heures normales pour certaines équipes. Et si l’on tient compte des rotations, leurs propositions pourraient agir physiquement sur certains ouvriers qui seront épuisés et seront donc incapables de travailler convenablement. L’aspect qu’ils n’avaient pas perçus, mais qu’ils ont finalement compris après mes explications  », a fait savoir le DG d’INDUPLAST monsieur SAYEGH Ali, qui estime qu’en ce moment de difficultés, même si la situation agit négativement sur la vie de la société, il faut prendre des initiatives qui soulagent les ouvriers et le personnel de la société.

Ainsi, en plus de s’être entendu sur les heures de travail à la suite des discussions, 12heures de temps par équipe (7h à 19h, et de 19h à 7H), avec un jour de repos pour chaque équipe, SAYEGH Ali a décidé d’accompagner les employés tous les vendredis avec des kits alimentaires (spaghetti, riz… ). Par ailleurs, dans les 12heures de travail, les employés de chaque équipe ont droit à 30 minutes de repos.

En plus de ces mesures citées plus haut, la direction générale a également pris la décision d’accorder une prime spéciale pour les employés sur tous les sites, « à l’intérieur comme à l’extérieur », selon une précision du DG.

Des mesures très appréciées par les employés rencontrés sur place, et qui ont même souhaité garder ces heures de travail, une fois que les choses se seront normalisées, car, ces heures seraient plus bénéfiques pour eux.

S’agissant de la sensibilisation sur des mesures barrières qu’il faudrait absolument respectées, les dispositions sont également prises dans ce sens.

En plus des gels hydro alcooliques installées au dehors et à l’intérieur à chaque entrée, et des bassines pour le lavage de mains, on peut voir des affiches de sensibilisation sur les murs abritant la société, à l’intérieur comme à l’extérieur. En plus de désinfecter chaque samedi l’usine, deux masques de protection, lavables sont donnés à chaque employé.

Pour M. SAYEGH Ali, il n’est pas question de mettre les employés en chômage technique, ce qu’il aurait pu faire, vu la situation.

« Nous sommes aussi là pour aider le gouvernement à diminuer le chômage dans le pays. Mettre les gens en chômage technique ne serait pas une bonne chose pour moi. Cela pourrait avoir des conséquences néfastes. C’est pour cela que nous nous battons pour maintenir les 2000 employés, en vue de leur permettre, eux et leur famille, de vivre sans trop de soucis. C’est comme cela qu’on aurait aidé les autorités togolaises qui se battent chaque jour dans cette situation qui concerne le monde entier sans exception », a-t-il souligné.

Il y a quelques jours, des altercations sont intervenues entre employés de la société. Une minorité voudrait imposer leur dictat à la majorité composée de plus de 90% des employés. Les premiers qui tentaient d’empêcher les autres d’avoir accès à l’usine ont été dispersés par les forces de l’ordre qui sont intervenus à la demande du DG. Ce dernier qui dit ne pas comprendre cette réaction, n’entend pas rentrer dans un jeu inutile qui n’arrange pas la majorité des employés.

" Je suis ouvert et disponible à toute proposition qui concourt au bien être des employés et à la vie de l’usine", a laissé entendre M. SAYEGH Ali qui rassure de son engagement aux côtés des autorités togolaises dans la lutte contre le chômage et contre la propagation en ce moment du COVID-19 dans le pays.