Economie

Marchés publics : les jeunes entrepreneurs togolais peuvent désormais frotter les mains

Publié le mercredi 3 janvier 2018, par Lemessager-actu

Pour la bonne cause suite à l’annonce du chef de l’Etat dans son discours de vœux mercredi 3 janvier, d’envisager réserver un quota allant jusqu’à 20% aux jeunes entrepreneurs dans l’attribution des marchés publics. Les femmes quant à elles bénéficieront de procédures allégées.

Cette décision prise par M. Gnassingbé va permettre aux jeunes entrepreneurs de pouvoir désormais postuler aux marchés publics lancés par des entreprises , organismes ou sociétés d’Etat ainsi que les départements ministériels.

Pour un Faure Gnassingbé, qui a admiré le dynamisme et l’engagement de la jeunesse togolaise, l’Etat réservera dans les interventions des accompagnements et soutiens à cette frange.

‘Je demeure persuadé que les solutions les plus pertinentes aux problématiques de l’éducation, de l’emploi et de l’insertion des jeunes sont celles qui sont nourries par leurs propres réflexions et contributions, dixit Faure Gnassingbé, qui pour l’occasion a annoncé une rencontre dans les mois qui viennent, pour débattre avec les jeunes ‘des projets qu’il compte mettre en œuvre’.

Ils englobent, renseigne-t-il, entre autres, la récompense du mérite scolaire, le renforcement de l’autonomie ou encore l’appui à l’entrepreneuriat.

‘Je souhaite que nous engagions un échange fructueux sur l’ensemble de ces questions’, ajoute le numéro un togolais.

Enfin M. Gnassingbé a réaffirmé son engagement à mettre l’accent sur la qualité de la formation professionnelle car souligne-t-il c’est d’elle que proviennent les outils et compétences nécessaires à une réelle participation des jeunes au développement.

Dix nouveaux instituts de formation pour le développement seront créés sur les cinq années qui viennent dans les domaines de l’agriculture, de la logistique, du bâtiment, des transports et du numérique, a-t-il précisé.