SANTE

Mise en œuvre du Programme School Assur : Palme d’or pour l’hôpital Saint Luc de Pagala Gare

Publié le jeudi 21 novembre 2019, par Lemessager-actu

Pagala est une localité de la ville de Blitta dans la région Centrale. Comme dans toutes les autres parties du territoire national, le programme présidentiel School Assur y est mis en œuvre. De fort belle manière ! *Car l’hôpital confessionnel Saint Luc qui accueille les bénéficiaires de ce programme inédit de protection social caracole en tête, d’année en année. Un mérite que la Secrétaire d’Etat chargée de l’inclusion financière et du secteur informel auprès du Président de la République, accompagnée de Koboé Kouténé, Coordonnateur de School Assur, a tenu à célébrer à travers une deuxième visite et surtout des mots d’encouragement ce mercredi 20 novembre 2019.

L’opérationnalisation de School Assur a démarré en 2017 et concerne les écoliers et élèves du primaire et du secondaire. Pour la seconde année, l’hôpital Saint Luc de Pagala a fourni des soins à 13.000 bénéficiaires sur un total de près de 227.000 pour la région. Ces enfants proviennent des 30 écoles primaires, 14 collèges et 7 lycées publics de la localité.

"Des prestations qui ont conduit l’administration de l’hôpital à dédier spécialement un guichet aux bénéficiaires du programme. Malgré ce dispositif les consultations se poursuivent souvent tard dans la nuit", informe la sœur directrice de l’hôpital.

"L’affluence au niveau des hôpitaux est la preuve que l’initiative est pertinente. Car les enfants pris en charge ne l’auraient peut-être pas été si School Assur n’existait pas", fait constater Assih Mazamesso. Elle fait déjà remarquer que pour la deuxième année et celle en cours, le même hôpital garde sa constance dans le classement.

*Belle performance, Oui mais à améliorer davantage !*

A la rencontre de supervision présidée par la Secrétaire d’État ce mercredi, l’heure était à la satisfaction, aux félicitations et encouragements. Mais aussi et surtout au diagnostic des dysfonctionnements afin d’offrir plus rapidement des soins et impacter davantage d’enfants. Lenteur dans la prise en charge des enfants, précision sur les listes des aspects pris en charge, prise en compte des spécialités telles que l’ophtalmologie et les pathologies dentaires, l’intégration des enfants du préscolaire dans le programme School Assur sont entre autres les problèmes évoqués par les enseignants, les directeurs d’écoles et de collèges, les parents d’élèves et le corps médical lors des discussions. Des problèmes qui, pour la plupart ont déjà des débuts de solutions. *_"La liste des prestations couvertes par l’assurance est revue et rallongée. Le processus de divulgation est engagé depuis vendredi dernier. Tous les nécessaires pour les premiers soins sont pris en compte", confirme l’autorité. De quoi réjouir les différentes parties.

Parent d’un élève en classe de 3eme au CEG2 de Pagala Centre, Djoua Napo exprime sa satisfaction : "si nos enfants sont en bonne santé, ils pourront mieux étudier. Nous ne pouvons que remercier le Chef de l’Etat et l’exhorter à poursuivre dans cette dynamique". Satisfaction également de Babala Barema, Directeur de l’école primaire publique Pagala Rails. "Ce programme est à encourager. Nous espérons que toutes les doléances seront prises en compte pour mieux satisfaire les enfants", a-t-il déclaré. Un sentiment partagé par tous ses collègues engagés pour la réussite de School Assur.