Médias

Nécrologie : Cléo, ancien directeur de la communication de la présidence nous a quittés

Publié le samedi 12 novembre 2016, par Lemessager-actu

L’information est tombée hier en début d’après-midi. Cléo Pétchézi, dit Essodeina Pétchézi,(image) a rendu l’âme à la suite d’une longue maladie.

En effet, c’est depuis plusieurs mois que l’ex directeur de la communication de la présidence a été frappé par une maladie dont on ignore laquelle. Mais il sera évacué à l’extérieur pour recevoir des soins intensifs. Ramené au pays, il y a peu de temps, tout semblait aller jusqu’hier vendredi 11 novembre, où selon les informations, il a pu téléphoner, pour la première fois, à ses connaissances, aux membres de familles, à ses enfants et à sa femme. Et ce n ‘est que quelques heures plus tard qu’il va rendre l’âme, retournant ainsi auprès de celui qui l’a créé.

La mort de Cléo laisse un grand vide qui sera difficile à combler. Mais comme lui-même son nom l’indique, « Essodeina », c’est pour dieu et c’est lui qui a repris.

Paix à son âme. Que la terre lui soit légère et que dieu console sa famille en ces moments de douleur.

A cet , effet voici une publication du confrère dimas Dikodo du quotidien Forum de la semaine

TRISTE NOUVELLE POUR LA PRESSE TOGOLAISE :

L’ancien Journaliste à la Télévision togolaise, ancien Fonctionnaire des Nations Unies et ancien Directeur de la Communication de la Présidence de la République, CléoPetchezi n’est plus. Il a rendu l’âme ce vendredi 11 novembre dans l’après-midi vers 13h au pavillon militaire du Centre hospitalier universitaire SylvanusOlympio de Lomé à l’âge de 47 ans. Très abattu par une maladie qui a eu raison de son foi depuis un certain temps, CléoPetchezi fut évacué durant un moment en France pour les soins avant d’être ramené à Lomé.

Complètement affaibli ces derniers temps avec une voix à peine perceptible, l’ancien Secrétaire général-adjoint de la Présidence de la République a retrouvé une force extraordinaire aujourd’hui en fin de la matinée et a pu composer le numéro de son téléphone (ce qu’il ne pouvait plus faire depuis des semaines)et appeler dans un premier temps une autorité politique, échanger longuement avec lui puis sa femme et ses trois enfants et discuter un à un avec eux de façon très audible et perceptible. Et, après avoir raccroché, celui qui avait remporté le 17 mars 2005 à Amiens le Trophée de la langue française en faisant 0 faute à la fameuse dictée de Bernard Pivot, a poussé son dernier souffle et a rendu l’âme !

Discret et très bosseur, CléoEssodeina est, quoique taciturne, un homme jovial empreint de chaleur et de convivialité dans ses relations humaines. Sa timidité est prise comme de l’arrogance par ceux qui ne l’ont jamais côtoyé de près mais c’est l’un des jeunes à avoir atteint ce degré de succès dans la vie mais qui ont reussi à maintenir la stature d’un homme humble et respectueux. C’est par rapport à cette vertu que nous l’aimions bien ! Mais Dieu l’aime plus que nous.

Va, digne fils de notre Patrie, et que la Terre te soit légère ! Trouve le repos éternel auprès de ton Créateur. Que Sa douce Lueur illumine ton sentier car le Soleil ne sera plus ta lumière pendant le jour et la Lune durant la nuit. Mais tu bénéficiera de la Lumière éternelle de la Gloire de Dieu. Va et que la Terre te soit légère.

Sincères condoléances à la famille éplorée, à son épouse et aux enfants et aussi à son petit frère, notre confrère Fabrice Petchezi, le Directeur de la Publication "Le Liberal".

Nous ne t’ oublierons point !

Dimas DZIKODO