Politique

Politique togolaise : L’ ANC dénonce la haine de Kpodzro à son égard

Publié le lundi 20 avril 2020, par Lemessager-actu

Dans une lettre signée de son vice-président Parick Lawson-Banku, en date du 16 avril 2020, l’ Alliance Nationale pour le Changement (ANC) dénonce ce qu’ elle appelle "une série d’agressions" que l’archevêque émérite de Lomé, Monseigneur Philippe Fanoko kpodzro ne cesse de perpétrer depuis
plusieurs mois, à l’encontre du parti et de son président national, Jean-Pierre Fabre.

En effet, cela fait plusieurs mois que Monseigneur kpodzro ne cesse de s’en prendre aux leaders des partis politiques de l’opposition pour avoir refusé de s’inscrire dans sa démarche, celle de soutenir le candidat Agbeyome kodjo désigné par lui-même et qu’il attribue à une révélation divine.

Mais de tous les partis politiques de l’opposition, c’est l’ ANC qui est plus restée dans sa ligne de mire, au point qu’il a eu à traiter son leader Jean-pierre de "Juda" , même si d’aucuns estimaient qu’il ne l’avait pas nommément cité.

Récemment ce sont tous les leaders politiques qui sont attaqués par le prélat.

Leur crime de lèse-majesté est d’avoir refusé de soutenir une fausse victoire de son candidat, Agbeyome kodjo. Plusieurs passes d’armes ont eu lieu entre certains responsables de partis politiques de l’opposition ces derniers jours sur les réseaux sociaux au sujet des accusations selon lesquelles, les leaders politiques de l’opposition auraient pris de l’argent auprès du pouvoir de Faure, raison pour laquelle ils refusent de s’engager aux côtés de la dynamique kpodzro.

Ces accusations portées par le prélat lui-même ont provoqué des réactions de plusieurs partis politiques de l’opposition.

La dernière réaction en date est celle de l’ ANC qui sort de son silence pour répondre sèchement au prélat.

"Votre intrusion dans la vie des partis politiques et dans le débat politique, vos incessantes prises de position nous font obligation de vous adresser cette lettre", écrit Patrick Lawson, qui revient point par point dans sa correspondance sur tout ce qui a été dit sur l’ANC et sur son président national Jean-pierre Fabre.

Pour lui, les propos du prélat sont "malveillants" et "calomnieux" et sont d’une extrême gravité.

"Quoique choqués, indignés, révoltés par ces insultes et affabulations, l’ANC et Jean-Pierre Fabre n’ont jamais voulu réagir à vos propos malveillants et calomnieux qui sont pourtant d’une extrême gravité. Par
respect pour l’Eglise catholique, par respect pour votre statut d’Archevêque émérite de Lomé, par égard à votre titre d’ancien président de la Conférence Nationale Souveraine, et enfin par respect pour votre grand âge. Estimant que le temps vous ramènera nécessairement sur la voie de l’objectivité, de la sagesse et de la vérité
", lit-on dans la lettre, qui dénonce par ailleurs l’abus dont fait preuve Monseigneur kpodzro en utilisant sa position actuelle d’archevêque émérite.

"Vous ne pouvez pas continuer d’abuser de votre position dans la haute hiérarchie de l’Eglise catholique et du statut d’autorité morale que cela vous confère, pour manipuler les populations en diffamant d’honnêtes citoyens qui ont sacrifié leurs vies à une cause que vous prétendez partager", poursuit la lettre du vice-président de l’ ANC qui demande à Monseigneur kpodzro d’apporter la preuve de ses accusations.