Politique

Présidentielle de 2020 : Le MPDD veut tenter avec Agbéyomé Kodjo

Publié le jeudi 24 octobre 2019, par Lemessager-actu

La présidentielle de l’année prochaine au Togo aiguise des appétits de la part des partis politiques. Gamésu Kpodar de la Diaspora, Jean-Pierre Fabre de l’anc , Aubin Thon voici certains des candidats qui se sont faits connaitre pour l’instant. Mais depuis lundi, un autre s’est annoncé. Il s’agit du président national du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement(MPDD), Gabriel Messan Agbéyomé Kodjo. L’annonce de sa désignation a été faite par son vice- président Gérard Adja, suite à la session ordinaire tenue lundi dernier au siège du parti à Lomé.

Pour le vice-président du MPDD, c’est après analyse des enjeux inhérents à la situation politique du pays, que le bureau politique du parti a désigné Agbéyomé Kodjo pour défendre les couleurs du parti à la prochaine élection présidentielle.
Cette candidature sera confirmée ou infirmée lors du congrès du parti qui devrait se tenir les 22 et 23 novembre prochain, d’après la décision 03-BP-2019. Ce sera donc aux congressistes et donc aux militants d’approuver ou non le choix du président national du MPDD. Mais déjà, certains observateurs se posent la question sur le sérieux de cette annonce.

En effet, sans langue de bois, le MPDD est un mouvement qui est né des cendres de parti politique OBUTS dont la représentativité sur l’échiquier politique était très maigre. Depuis la mutation de OBUTS en MPDD, rien d’extraordinaire qui pourrait laisser croire que les togolais nourrissent une forte adhésion dans la vision du mouvement. Le seul fait nouveau a été la participation du MPDD aux élections législatives et municipales qui a permis au mouvement d’avoir deux sièges à l’assemblée nationale, 25 conseillers municipaux, 2 maires et 4 adjoints aux maires. Mais ce résultat restes encore très insignifiant vis-à-vis des poids lourds en face, que sont, le parti majoritaire UNIR et les autres de l’opposition tels que ANC et ADDI. D’où la difficulté pour le MPDD et la pertinence de la question que se posent ces observateurs avisés de la politique togolaise.

Pour nombre de ces observateurs, l’annonce du choix probable d’Agbéyomé Kodjo pour la présidentielle de l’année prochaine, reste un ‘’effet d’annonce’’, qu’il faut prendre sur des pincettes.

En tout état de cause, le MPDD est un mouvement légal et est en droit de manifester son ambition de postuler pour la magistrature suprême, même si le dernier mot revient à la Cour Constitutionnelle de valider ou non les candidatures.
Qui de ceux qui doutent du sérieux de cette annonce ou du MPDD aura raison ? L a réponse certainement les 22 et 23 novembre prochain.

Rappelons tout de même que M. Agbéyomé Kodjo avait déjà pris part à la présidentielle de 2010.