SANTE

REDISSE démarre son exécution sur le terrain

Publié le jeudi 1er février 2018, par Lemessager-actu

Le projet régional de renforcement du système de surveillance des maladies au Togo ( REDISSE) porté par les ministères en charge de la santé et de l’élevage a officiellement lancé ses activités ce jeudi à Lomé au cours d’un atelier , visant à informer tous les acteurs sur les objectifs et les domaines d’interventions.

Financé par la Banque mondiale à hauteur de 10,5 milliards de F Cfa, Redisse a pour objectif de renforcer les capacités intersectorielles nationales pour la surveillance intégrée de la maladie et la riposte en remédiant aux faiblesses systémiques notées au sein du secteur de la santé humaine et animale.

Le lancement de ce jour permettra à la coordination du projet d’entamer sur le terrain ses activités par l’implication effective des différents secteurs concernés, la participation communautaire aux activités de surveillance des maladies…
L’élaboration du projet Redisse par le Togo vise à permettre au pays de renforcer son système de surveillance des épidémies mais également à y faire face en cas de besoin. L’apparition à la surprise générale du virus Ebola sur le continent africain a fait prendre conscience à de nombreux pays sur la faiblesse de leurs systèmes de surveillance.

Aujourd’hui, le monde vie avec tous les risques d’épidémie à cause de plusieurs facteurs à savoir a démographie galopante avec une urbanisation grandissante et mal maîtrisée, le développement des moyens de déplacement plus rapides rendant la propagation des épidémies plus facile…
D’où la nécessité pour chaque pays, de se préparer par le renforcement des systèmes de surveillance des maladies.

Pour le ministre de la santé, représenté à l’atelier par son conseiller technique ‘l’avenir appartient à la médecine préventive’ et pour prévenir, ‘la disponibilité de l’information de qualité et en temps réel est plus qu’indispensable’.

‘Il est connu depuis plusieurs décennies que les déterminants de la santé dépendent de plusieurs sphères socio-économiques. D’où la nécessité d’une synergie d’action de toutes les parties prenantes’, a-t-il dit.

L’atteinte des objectifs du projet Redisse, élaboré autour de cinq axes notamment , la surveillance et la notification précoce ; le renforcement des capacités de laboratoire ; la préparation et riposte et de renforcement des capacités de gestion institutionnelles nationales et régionales impliquées dans le projet, doit nécessiter une synergie d’action , a relevé le représentant du ministre dans son allocution avant de rappeler que la maladie n’a besoin ni de passeport, ni de titre de séjour, ni de titre de transport pour se propager à travers les frontières.

Dans cette marche vers le renforcement du système régional de surveillance des maladies, note-t-il, il apparaît fondamental le renforcement du rôle de coordination de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé consacré par le partage de l’information, la coordination des actions transfrontalières entre autre permettront une rationalisation de l’utilisation des ressources mobilisées. Le renforcement du partage de l’information nous permettra de prendre une certaine avance sur les phénomènes morbides et nous permettra de préparer des réponses plus efficaces.
Notons que l’atelier a connu la participation du conseiller spécial en santé du président de la République, de la représentante résidente de l’OMS au Togo, d’un représentant de la Banque mondiale etc…