COOPERATION

Réforme des instances de la Cédéao face aux intérêts des Etats

Publié le samedi 20 janvier 2018, par Lemessager-actu

Réunis samedi 20 janvier à Lomé, en session extraordinaire, les ministres de la Communauté Économique Des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont planché sur le projet de réforme de bonne gouvernance des ressources de l’organisation
proposé par la commission de la Cédéao.

Son adoption permettra d’insuffler un nouvel élan vital à l’institution et de réduire le train des dépenses de la commission pour des résultats concrets et plus probants.

Elle donnera lieu à la réduction des commissaires de 15 commissaires à 9. Un choix douloureux et qui a fait place à de rude échanges.

Les travaux présidés depuis la matinée par le ministre des affaires étrangères Robert DUSSEY en présence de son collègue togolais de l’économie, Sani Yaya et du président de la commission, Marcel de Souza, se poursuivent jusqu’à cette heure, c’est-à-dire 20H GMT.

Pour M. Dussey, la réforme proposée semble être le seul moyen pour donner à l’organisation ouest-africaine les moyens de s’inscrire dans une nouvelle dynamique d’efficacité et de pragmatisme.

‘La réforme institutionnelle amorcée par notre institution est plus qu’une urgence, elle est une nécessité. Elle répond aux exigences d’adaptation aux règles modernes de gouvernance ainsi qu’à l’impératif d’un usage à la fois rationnel et raisonnable des ressources’, a déclaré Robert Dussey, le président du conseil des ministres de la Cédéao, à l’ouverture d’une session extraordinaire samedi à Lomé.