Société

TOGO/ ELEVAGE : FOCUS SUR LE RÉSEAU D’EPIDÉMIO-SURVEILLANCE DES MALADIES ANIMALES AU TOGO (REMATO)

Publié le jeudi 28 janvier 2021, par Lemessager-actu

Pour assurer une bonne surveillance des maladies animales sur l’ensemble du territoire national la Direction de l’Elevage(DE) du ministère de l’agriculture, de l’élevage et du développement rural s’est dotée en application de la loi sur la police sanitaire d’un réseau d’épidémio-surveillance des maladies animales au Togo (REMATO) créé par arrêté en octobre 2003.

L’objet du réseau est l’observation la plus exhaustive possible des animaux, afin de repérer et de maîtriser rapidement une suspicion de foyers d’épizooties sur toute l’étendue du territoire national.

Les objectifs spécifiques assignés à ce réseau sont :faire déclarer le pays indemne de maladie par l’organisation mondiale de la santé animale (OIE), comme ce fut le cas pour la peste bovine en 2005 , mettre en place une veille permanente consistant en une surveillance clinique, nécropsique, bactériologique, virologique et sérologique pour : prévenir une éventuelle réapparition de la peste bovine ;assurer le contrôle permanent des autres maladies de la liste de l’OIE et principalement la grippe aviaire, les maladies prioritaires et les zoonoses.

Pour assurer cette responsabilité, le REMATO est structuré en cinq unités régionales avec 55 postes d’observation couvrant le pays et une unité centrale de consolidation et de traitement des données à la Direction de l’Elevage à Lomé.

Le REMATO est l’organe de surveillance épidémiologique des maladies animales sur le territoire togolais.

Pour couvrir tout le pays et s’assurer de la collecte d’un maximum de données, ce réseau intègre dans son fonctionnement, les Techniciens spécialisés de l’ICAT, les vétérinaires privés et les auxiliaires villageois d’élevage.

Dans le cadre de « one health » ce réseau travaille en collaboration avec le système de surveillance des maladies et de riposte de la santé et les services du ministère chargé de l’environnement.