Société

Togo/ La femme au centre du développement

Publié le samedi 16 janvier 2021, par Lemessager-actu

Les femmes sont au centre des politiques de développement du Togo qui se veulent inclusives, promotrices des droits humains, créatrices d’emplois et amélioratrices des conditions de vie. D’imposants programmes de soutien économique et de protection sociale sont mis en œuvre pour le bien-être de la gent féminine. Aujourd’hui, la population féminine joue pleinement sa partition pour le progrès national.

A n’importe quel prix, le Togo veut promouvoir le leadership féminin. Cela justifie les investissements faits ces dernières années pour construire des maisons de la femme sur le territoire,réserver un quota de 25% des marchés publics aux entrepreneures, faciliter l’accès aux crédits et aux soins de santé, démasculiniser les postes à responsabilité élevée, militer pour l’équité et l’égalité de genre etc.

Aider les femmes, c’est soutenir leurs activités rémunératrices

L’agriculture est un secteur qui occupe 65% de la population active. Le gouvernement met en place des solutions innovantes pour soutenir les femmes dans la création des entreprises agricoles. Le pays veut porter à 80% la proportion des femmes salariées agricoles en leur réservant un quota de 30% de la superficie de chaque Zone d’aménagement agricole planifiée (Zaap), en organisant 50 000 femmes dans les opérations de transformation, conditionnement et commercialisation des produits agricoles.

Actuellement, le Fonds national de la finance inclusive (FNFI)accorde auxfemmes un financement déterminant, pouvant aller jusqu’à 05 millions de francs CFA. Incessamment, un statut de zone franche sera créé pour les femmes afin de simplifier et réduire les procédures, formalités, taxes et autres coûts.

La santé féminine mise en avant-plan

Dès 2021, la planification familiale, la consultation prénatale, l’accouchement et la césarienne seront gratuits.Cette initiative saluée par toutes les femmes coûtera plus de 07 milliards de francs CFA au gouvernement tout au long de l’année 2021.L’Etat subventionne à 98% déjà les frais de césarienne dans les formations sanitaires publiques. Une avancée notable quand on s’aperçoit qu’en 2011, pour chaque cas de césarienne, la somme à dépenser était 80 565 francs CFA. En début d’année 2020, le chef de l’Etat a annoncé la construction de 06 centres de santé mère-enfant sur le territoire avec le doublement du nombre d’accoucheuses auxiliaires d’Etat ;la gratuité du vaccin contre le cancer du col de l’utérus et la prise en charge des femmes enceintes.

Aujourd’hui, la présidence de l’Assemblée nationale est dirigée par une femme, de même que la primature togolaise et le ministère du Développement à la base, de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, des institutions phares dans la vie sociopolitique du pays.