Société

Togo : Le développement à la base bat son plein au Togo

Publié le samedi 14 novembre 2020, par Lemessager-actu

De façon manifeste, le projet des Filets sociaux et services de base (FSB), mis en œuvre par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (Anadeb), prouve sa valeur dans toutes les régions du Togo. Progressivement, les populations sont dotées d’importantes infrastructures socio collectives et des emplois temporaires sont engendrés pour elles. Aujourd’hui, les résultats de ce projet à forts impacts sociaux ne souffrent d’aucun manquement.

A travers les FSB, le Togo soutient la construction des infrastructures de base dans les communautés pour accroître l’accès des populations aux services socio-économiques rattachés. Dans la région des Savanes par exemple, 12 villages ont récemment bénéficié de nouveaux bâtiments, des mobiliers scolaires, des dépotoirs et des forages photovoltaïques avec des bonnes fontaines, d’un coût de 137 000 000 de francs CFA. Le projet vise la réalisation de 200 ouvrages sur l’étendue du territoire. Sur les 57 prévus dans la région précitée, 30 sont des infrastructures classiques (27 bâtiments scolaires, 02 marchés, 01 centre communautaire) et 27 sont des forages. A ce jour, 23 infrastructures ont été provisoirement réceptionnées.

Le ministère du Développement à la base, premier adversaire de la pauvreté
« Infrastructures socio-économiques de base » est une composante du projet des FSB qui est financé à 19,2 milliards de francs CFA. Il est piloté par l’Anadeb, bras droit du ministère du Développement à la base. De 2011 à 2019, ce ministère a investi 09 milliards de francs CFA dans l’artisanat et financé 11 300 projets. Plus de 800 entreprises artisanales ont été créées, engendrant 2 469 emplois.

En début d’année 2020, il a été constaté que le Programme de développement communautaire en zones urbaines (PDC-Zu)a donné un emploi temporaire à plus de 18 000 personnes dans 151 quartiers vulnérables de 12 villes du Togo. En 2019, 45 700 ménages ont bénéficié des transferts monétaires trimestriels (de 15 000 francs CFA) ; 120 000 emplois temporaires ont été créés pour des personnes vulnérables et 16 500 emplois durables ont été engendrés par les micros entreprises.

A l’horizon 2022, 350 unités d’infrastructures socio-communautaires et économiques seront réalisées ; près de 473 000 Togolais bénéficieront des filets sociaux (transferts monétaires, Thimo, cantines scolaires) ; 7700 organisations de développement à la base seront accompagnées ; plus de 7000 micro-entreprises naîtront et occasionneront 107 500 emplois dont 21 500 durables. De surcroît, d’ici 2025, la fourniture de repas communautaires sera étendue en milieu scolaire avec la multiplication par 03 du nombre d’écoles dotées de cantines scolaires et le triplement du nombre d’apprenants bénéficiaires qui sera porté à 300 000, etc.
La pauvreté n’a aucune chance de persévérer au Togo. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.