SANTE

Une réjouissance populaire pour clôturer les universités du troisième âge

Publié le vendredi 22 décembre 2017, par Lemessager-actu

Les universités du 3è age ouvertes la veille au centre universitaire Saint Jean de Lomé s’est poursuivie ce vendredi par des communications, expositions et une réjouissance populaire.

L’initiative, qui est à mettre à l’actif de l’Institut National de l’Assurance Maladie (INAM), a ete placée sous le thème « Maintenant commence le bonheur ».

Les universités s’inscrivent dans la droite ligne de la célébration de la journée internationale pour les personnes âgées, institutionnalisée par les Nations Unies.

Dédiée exclusivement aux personnes âgées, elle vise à permettre aux ’séniors’ et aux professionnels du secteur des séniors d’aborder et de relever les défis qui se présentent à cette frange particulière de la population, à travers des échanges, partages structurés et conviviaux .

Pour Dossou Myriam(image), directrice de l’INAM, il s’agit de créer une mobilisation, activation et relation entre les clients séniors et l’INAM, optimiser les outils et les pratiques de l’assurance maladie dédiée à ces personnes âgées.

"Nous avons constaté une forte proportion de diabète, de maladies cardiovasculaires, d’arthrose etc… chez les bénéficiaires de ses services, en l’occurrence dans la tranche des personnes les plus âgées. Il était donc important pour la prise en charge de ces maladies d’échanger avec ces personnes qui représentent près de la moitié des assurés", souligne madame, Myriam.

Cette première édition a été une succession de plusieurs activités parallèles comme, des expositions et foire du 3ème âge par les séniors (espace d’écoute et conseil, camp « santé et bien-être », espace visites médicales, espace « bio », librairie du 3ème âge, espace information INAM), des causeries- débats avec d’imminents panélistes (experts médecins, nutritionnistes, cardiologues) et des ateliers de formation sur comment « entreprendre après la retraite » avec des coaches en développement personnel et entrepreneuriat sont inscrits à l’ordre du jour de ces universités où près de 300 hommes et femmes du 3e âge sont ainsi attendus, de même que des professionnels du secteur des « séniors » et des acteurs de la (société civile), durant les deux jours de manifestations.