Société

Vol et actes criminels : Deux réseaux de braqueurs démentelés dans les lacs

Publié le mardi 21 juillet 2020, par Lemessager-actu

Suite, à un vol à main armée signalé à WAGES (institution de microfinance) à Agbodrafo le 03 juillet 2020, la gendarmerie nationale a mis en place un dispositif pour traquer et retrouver les auteurs. C’est ainsi qu’elle à démanteler deux réseaux de braqueurs opérant à Lomé et dans la préfecture des Lacs.

Le premier réseau dont le cerveau est le nommé NOUGBLEZE Komi Mawoussi, un togolais de nationalité, et repris de justice, a son mode opératoire qui consiste à solliciter leur victime, généralement les conducteurs de taxi-moto pour les amener à des destinations où sont pré-positionnés les autres membres du réseau.
Les lieux de destinations, sont souvent sombres, sans lumière et sans présence humaines, explique-t-on. Et ces endroits, que les malfrats saisissent la victime par le cou, après qu’ils aient faits semblant, de sortir l’argent de leurs poches. Les autres malfrats saisissent l’instant de tiraillement pour arracher la moto. Dans le cas de ce premier réseau, le receleur se nomme AYIDJI Aloumonvi.

S’agissant du second réseau, il est composé des nommés IBRAHIM Aboubacar alias BALA, un nigérien de nationalité, et repris de justice, lui aussi. Ce dernier opère, selon la gendarmerie, ensemble avec les nommées GBEGBLENOU Kossi Dodji, GBOSSOU Ekoué, et EDORH Carlos.

Leur mode opération consisterait à faire repérer ou filer leurs victimes par un d’entre eux. Ce dernier fournit alors les informations aux autres qui passent à l’acte, dès son signal.
C’est ce mode opératoire, que les voleurs ont usé pour contre une dame de transfert d’argent à Tokoin-Hôpital à Lomé le 18 juillet 2020. Mais, ce jour là, ayant constaté l’affluence des clients, les voleurs ont avorté leur coup pour aller tenter leur chance à Kpémé où ils ont été interpellés par la Gendarmerie.
La perquisition à leurs domiciles respectifs a permis de retrouver :
- trois motos
- un pistolet de fabrication artisanale avec trois cartouches de 12 mm,
- un pistolet factice,
- deux machettes ;
- une mallette à outils ;
- un arrache-clou ;
- neuf téléphones portables ;
- diverses clés de moto.

L’une des motos a été restituée à la victime sur instructions de monsieur le procureur de la république à Aného.
Les braqueurs et les receleurs ont été mis à la disposition de la justice d’Aného pour répondre de leurs actes. Les autres coauteurs et les complices sont activement recherchés.

La gendarmerie qui remercie, les personnes grâce à qui elle a pu mettre la main sur les réseaux, exhorte par cette occasion la population à collaborer davantage en vue de permettre aux forces de sécurité de venir à bout de ces bandes de criminelles.