Economie

La SFI annonce un investissement en faveur du CRRH-Uemoa

Publié le lundi 29 janvier 2018, par Lemessager-actu

La Caisse régionale de refinancement hypothécaire au sein de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (CRRH-UEMOA) vient de recevoir un coup de pouce de la part de la Société financière internationale (SFI), la filiale de la Banque mondiale dédiée au secteur privé.

La SFI vient d’annoncer un investissement de 9 millions d’euros, soit 5,9 milliards de francs CFA. Un coup de pouce au financement de l’habitat dans l’espace UEMOA.

L’acquisition d’une maison ou d’un appartement viable en Afrique, en général, et dans les huit pays membres de l’UEMOA en particulier, est réservée à une minorité. Seulement 7 % des ménages sont propriétaires de leurs habitations en zone urbaine dans l’espace UEMOA. L’Organisation s’est dotée en 2010 d’une Caisse de refinancement hypothécaire, pour apporter des liquidités aux Banques qui rechignaient à donner des prêts immobiliers aux particuliers. Christian Agossa, directeur général de la CRRH-UEMOA :

« Nous émettons régulièrement des obligation sur le marché. Nous avons clos en novembre dernier notre 7e émission depuis 2012 pour un total de 132 milliards de francs CFA. C’est avec les ressources que nous collectons par ces emprunts à 10 ans et à 12 ans que nous refaisons des prêts aux banques qui font des prêts à l’habitat en contre partie des ressources que nous leur donnons à long terme. »

La CRRH-UEMOA a permis aux Banques de baisser les taux des crédits immobiliers. Ils sont compris aujourd’hui entre 8 et 9 % : « En 2012, quand nous avons commencé, pour un marché comme le marché ivoirien, le taux de prêt à l’habitat était à 14 % pour des durées relativement courtes à 10 ans. Aujourd’hui, en moyenne vous avez des prêts à l’habitat à 15 ans dans l’union voire 20 ans. »

Cinquante-quatre banques sont aujourd’hui actionnaires de la CRRH-UEMOA. Il y a aussi quatre actionnaires institutionnelles comme la la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) ou la SFI, qui a injecté 2 millions de dollars dans le capital de la Caisse il y a un an.

@Rfi