8ème édition de la revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets de l’UEMOA : Imprimer un coup d’accélérateur au rythme d’internalisation des réformes, des politiques, des programmes et des projets

0
496

La 8ème édition de la revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africain (UEMOA) s’est ouvert hier le 10 juin 2024 à Lomé. Cette rencontre qui a réuni plusieurs experts, dont les Commissaires des Départements de la Commission de l’UEMOA, a également connu la présence du président de la Commission de l’UEMOA, Monsieur Abdoulaye DIOP.

Ouvrant les travaux, Rose Kayi MIVEDOR -Sambiani, ministre Togolais  du commerce de l’artisanat et de la consommation locale, s’est félicitée du choix de Lomé pour abriter la rencontre.  Cet exercice chaque année, permet selon elle, d’améliorer le niveau et la qualité de mise en œuvre des réformes, des politiques, des programmes et des projets de l’UEMOA ; de favoriser la transposition des Directives et textes communautaires ;  de renforcer le niveau de concertation nationale avec la Commission de l’UEMOA  et d’identifier les difficultés et les écueils éventuels qui entraveraient la bonne exécution des chantiers communautaires. 

 Elle a rappelé les rencontres à Lomé  des 02, 03 et 06 novembre 2023, d’une délégation de la Commission de l’UEMOA dont les conclusions de la revue technique  donneront  l’opportunité d’impulser la mise en œuvre des réformes au Togo, comme souhaité par la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA.   

« Le Gouvernement togolais, sous l’impulsion du Chef de l’Etat, Son Excellence,  Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, reste attaché à la mise en œuvre et à l’approfondissement des réformes afin d’assurer un développement économique équilibré de l’Union en général, et de notre pays le Togo en particulier, pour le bien-être des populations.  Au cours de ces cinq dernières années, notre pays le Togo s’est illustré comme l’un des pays de l’UEMOA ayant enregistré des résultats encourageants, avec un taux moyen de mise en œuvre des réformes communautaires passant de 64% en 2018 à 76,00% en 2023, soit une progression moyenne annuelle de 12%. Dans le même temps, la mise en œuvre des programmes et projets affiche un taux de 50,8% en 2023.  Ces résultats obtenus confirment l’engagement soutenu des Autorités togolaises dans la mise en œuvre desdites réformes, bien que certains textes restent à être transposés ou appliqués. Pour confirmer son engagement dans la réalisation du mieux-être de la population et malgré le contexte économique international difficile, la feuille de route gouvernementale pour la période 2020-2025 portée par une vision de faire du Togo un pays de paix, une nation moderne avec une croissance économique inclusive et durable a montré son efficacité dans la maitrise de l’inflation au plan national », a-t-elle fait savoir. 

Abordant sur ce qui est a été fait pour l’année 2023 au Togo , la ministre Kayi  a laissé entendre, que celle-ci a enregistré d’importantes réformes. Selon elle, le Gouvernement togolais demeure convaincu que c’est par les réformes que la gouvernance sera améliorée  tant au niveau des affaires publiques que privées.  Parmi ces réformes, elle cite  entre autres,  la modernisation des textes relatifs aux marchés publics et aux partenariats public-privé (PPP) ;   l’élaboration et la publication des rapports d’évaluation des dépenses fiscales ;  l’élaboration trimestrielle du rapport du Programme de transition fiscale ; le renforcement continu du cadre juridique du contrôle des finances publiques ; la mise en place de l’assurance maladie universelle ;  la production du document de déclaration des risques budgétaires. 

Le président de la commission de l’UEMOA s’est pour sa part félicité des performances enregistrées par le Togo, ces dernières années.

« A l’issue de l’évaluation, il ressort qu’en 2023, le Togo a consolidé sa performance avec un taux satisfaisant de mise en œuvre des réformes de 76%. Cette évaluation a porté sur 131 réformes contre 127 en 2022 », a indiqué Abdoulaye DIOP.