Politique

CNAP :Unir dénonce la culture de la politique de la chaise vide

Publié le mercredi 30 juin 2021, par Lemessager-actu

Dans une déclaration à l’occasion des deux ans de la tenue des dernières consultations locales au Togo, le parti Union pour la République(UNIR) majorité au pouvoir, a salué les discussions en cours depuis le mois de janvier dernier dans le cadre de la Concertation Nationale des Acteurs Politiques(CNAP), sous l’égide du ministère de l’administration territoriales, de la décentralisation et du développement des collectivités locales.

Pour Unir, l’initiative du gouvernement de procéder à des discussions avant la tenue des élections régionales qui viendront consolider le processus de décentralisation, dont les résultats viendront compléter l’architecture des collectivités territoriales prévue par la constitution en vigueur, reflète l’approche inclusive et consensuelle de la vie politique du Togo, et voulue Faure Gnassingbé, le Président de la République, et président de leur grand parti.

Mais l’attitude d’un parti politique membre de la CNAP, risque de saper cet engagement et cette volonté d’aller de l’avant à travers les décussions et échanges entre acteurs politique du pays. Puisque Depuis quelques semaines, l’Alliance Nationale pour le Changement(ANC) de Jean-Pierre Fabre menace de quitter le CNAP. Une démarche qui ne plait pas du tout à UNIR.

« Dans ces circonstances où les conditions sont créées pour permettre aux acteurs de contribuer sereinement à la consolidation de la démocratie participative dans notre pays, il est préoccupant de noter qu’un parti politique associé aux discussions politiques dès la mise sur pied de la CNAP opte depuis plusieurs semaines pour une politique de la chaise vide dont les effets ne sont malheureusement que trop connus de nos compatriotes. Plus encore, les récentes prises de positions épistolaires et médiatiques de ce parti sont caractérisées par une absence de cohérence qui ne semble pas de bon augure pour la poursuite harmonieuse des concertations qui étaient pourtant bien engagées et semblaient devoir permettre aux parties prenantes d’entériner des avancées salutaires », fait savoir la majorité présidentielle pour qui, il est primordial de faire triompher la capacité commune des togolais, à transcender les divergences pour se retrouver autour de l’essentiel : « le Togo, sa construction et son développement  ».

DECLARATION DU PARTI UNIR

Lomé. 30 juin 2021
Ce jour marque le deuxième anniversaire des dernières consultations locales dans notre pays, qui ont permis de doter le Togo de conseils municipaux élus.
Ce processus de décentralisation est appelé à se consolider avec la tenue des élections régionales, dont les résultats viendront compléter l’architecture des collectivités territoriales prévues par la constitution en vigueur.
Ainsi, depuis le mois de janvier 2021, des discussions sont engagées entre plusieurs partis politiques de toutes tendances, dans le cadre de la concertation nationale des acteurs politiques (CNAP), sous l’égide du ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires.
Le parti Unir salue cette initiative du gouvernement qui reflète l’approche inclusive et consensuelle de la vie politique de notre pays par Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République, Président de notre grand parti.
Il est constant que la concertation et le dialogue sont au cœur de la vie institutionnelle et politique de notre pays, ainsi qu’en témoignent à suffisance la pratique d’un débat politique apaisé et l’importance du chantier de la réconciliation et du renforcement de l’unité nationale depuis plusieurs années.
C’est dans cette optique que le parti Unir a accueilli avec une grande satisfaction l’initiative volontariste de la CNAP, dont le caractère inclusif et la grande diversité des questions abordées constituent un gage supplémentaire de la volonté du chef de l’État de nourrir la démocratie togolaise des apports de toutes les tendances politiques.
Dans ces circonstances où les conditions sont créées pour permettre aux acteurs de contribuer sereinement à la consolidation de la démocratie participative dans notre pays, il est préoccupant de noter qu’un parti politique associé aux discussions politiques dès la mise sur pied de la CNAP opte depuis plusieurs
semaines pour une politique de la chaise vide dont les effets ne sont malheureusement que trop connus de nos compatriotes.
Plus encore, les récentes prises de positions épistolaires et médiatiques de ce parti sont caractérisées par une absence de cohérence qui ne semble pas de bon augure pour la poursuite harmonieuse des concertations qui étaient pourtant bien engagées et semblaient devoir permettre aux parties prenantes d’entériner des avancées salutaires.
Tout en demeurant attaché au dialogue politique dans un esprit constructif et patriotique, privilégiant la cohésion et cultivant la confiance, le parti Unir ne saurait occulter le risque d’une résurgence malencontreuse de ces habitudes et pratiques de tergiversation et de radicalisme qui s’apparentent davantage à une forme de chantage qu’à un véritable exercice démocratique conduit dans I ’intérêt général.
Le parti Unir, prenant la mesure de la responsabilité des partis membres de la CNAP au regard de ses objectifs, en appelle au sens patriotique de tous.
Les positions divergentes peuvent exister dans un cadre d’échanges républicain, sans pour autant être prétexte à renoncer aux discussions. Au contraire, elles doivent constituer des points d’attention à aborder par l’ensemble des acteurs en vue de dégager des solutions consensuelles.
Pour l’amour de la patrie et dans l’intérêt général, le parti Unir forme le vœu que l’assiduité observée jusqu’alors aux séances de la CNAP prévale en lieu et place de cet absentéisme observé de la part d’un parti politique et de cette propension à porter le dialogue hors des cadres dédiés à cet effet, au mépris des règles de fonctionnement adoptées par tous.
Il est primordial de faire triompher notre capacité commune à transcender les divergences pour nous retrouver autour de l’essentiel : le Togo, sa construction et son développement.
Le parti Unir reste confiant que le sens élevé du devoir guidera l’ensemble des participants à la CNAP afin de donner corps à la vision de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna nassingbé, Président de la République, Président de notre grand parti, qui a si justement déclaré que « le dialogue et la concertation sont nos meilleurs alliés » dans la marche de notre pays vers une société harmonieuse, juste et démocratique.
Dans le contexte actuel marqué par I ’impact de plusieurs crises systémiques sur la vie socioéconomique dans tous les pays, le parti Unir en appelle au sens de responsabilité des acteurs politiques togolais afin que tous s’attachent à l’apaisement et à la cohésion sociale pour consolider la résilience de notre pays et favoriser la relance de la croissance.
Il exhorte le gouvernement à intensifier les efforts dans le sens de la protection des couches les plus vulnérables de la population, du renforcement de l’inclusion et de l’harmonie sociales et la consolidation de la paix.
Il invite l’ensemble de ses militants et la population tout entière à cultiver les valeurs de civisme et à rester mobilisés pour la préservation des acquis nationaux qui ont vocation à être consolidés progressivement pour le mieux être de tous.
Le parti Unir renouvelle ses hommages et ses déférentes considérations à son Président national, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République, pour sa politique méthodique et pragmatique qui a permis à notre pays de démontrer une capacité de résilience appréciable depuis le début de la pandémie.
Quand on est unis, on est forts !

 ;
22