Economie

CSFPPP : ET VITOL GAGNE Encore, le Trader de TNP échoue une fois de plus

Publié le mardi 21 septembre 2021, par Lemessager-actu

Le 17 septembre 2021 a eu lieu l’ouverture de l’appel d’offres lancé par le Comité de Suivi de Fluctuation des Prix des Produits Pétroliers au Togo (CSFPPP) et son président, le ministre en charge du Commerce ADEDZE Kodjo. Sans surprise, le meilleur l’a encore remporté et sans l’aide de Fabrice Adjakly comme certaines langues venimeuses ont tendance à le faire croire. Puisque selon les indiscrétions, ce dernier ne prend plus part aux appels d’offres depuis mai 2019.
La victoire de VITOL, s’il faut l’appeler ainsi, est une victoire méritée, car, c’est le meilleur qui l’a remporté. Mais il est tout de même important de noter que cette victoire a été difficile, car entachée des tentatives de certains esprits très proches et ancrés dans la dynamique Togo Negoce Petrole (TNP) pour faire gagner leur champion, le trader, tantôt américain, tantôt ghanéen, tantôt togolais du nom de Crude energy.

Pour rappel, cette société aurait été introduite dans le circuit d’appel d’offres de manière floue et semble-t-il, sans aucune validation technique ni enquête préalable sur ses antécédents par les services compétents.

Revenant sur le dépouillement de L’appel d’offres, il a commencé à 11:28 mn avec les dossiers de Cinq (5 ) sociétés passés en étude. Il s’agit de :

Trafigura
Vitol
Sahara Energy
Rhoomex
Crude Energy LLC

JPEG - 70.3 ko
JPEG - 94 ko

Dès le début de la session, le président de séance aurait, selon les informations, tenu des propos qui ont heurté tous les traders habitués à participer aux appels d’offres du Togo.
Il aurait laissé entendre qu’on n’allait pas rejeter les dossiers de soumissionnaires pour la simple raison que ces dossiers n’étaient pas " reliés avec des spirales".

Pour plus de compréhension

- Dans les conditions de présentation des dossiers, la Commission qui lance l’appel d’offres exige que tous les dossiers des fournisseurs présents ou représentés physiquement soient présentés avec spirales.

- Toutefois, pour les fournisseurs, ne pouvant se déplacer à cause du covid 19, la Commission les autorise à envoyer leur dossier par voie électronique. Il va sans dire que dans ce cas d’exception, les dossiers ne peuvent pas être reliés avec spirales et même, la reliure ne peut se faire d’ailleurs.

- Enfin, la Commission a déjà eu à rejeter plus d’un dossier pour défaut de conformité à ce critère important, rejets qui ont, selon les indiscrétions, contribué à rendre sérieux et crédible l’appel d’offres du Togo, car voici enfin des gens qui font ce qu’ils écrivent et qui écrivent ce qu’ils font.

Et voici que pour une raison difficile à comprendre, le président de la Commission de dépouillement, réputé pour son sérieux, commence la réunion en posant de son propre chef, des exceptions difficilement justifiables car, n’existant dans aucun texte encadrant l’appel d’offres.

Et voilà qui bouleverse encore les états-majors des traders

Qu’est-ce qui a donc pu pousser ce président à valider le dossier d’une société (inconnue il y a peu), dossier présenté dans des classeurs en lieu et place de spirales, et en utilisant l’argument d’autorité de la souveraineté de la commission ?

Avec un raisonnement pareil, il y a fort à craindre que le président décide un jour de biaiser les résultats de l’appel d’offres au motif que la commission est souveraine.

Cette crainte n’est pas futuriste, puisque, le président aurait tenu des propos selon lesquels « ils sont en train de réfléchir à comment faire pour que ce ne soit pas toujours le même trader qui gagne, mêmes avec de meilleures offres. Les pistes sont, par exemple, si un trader venait à gagner 2 ou 3 fois, il ne serait plus autorisé à concourir ».
Si une telle déclaration venait du président de la commission de dépouillement, ce serait une honte, car, elle donnerait une prime à la médiocrité. Sauf s’il y a d’autres raisons à trouver chez TNP.
La démonstration pour prouver qu’il pourrait y avoir des manœuvres sordides, derrière ces dires, s’il s’avérait qu’ils proviennent vraiment d’un ancien président de la commission des marchés, est très simple. Imaginez le Real de Madrid qui après avoir gagné la ligue des Champions 3 fois, se voit interdire par la FIFA de concourir parce qu’on veut faire gagner les copains, ou que votre enfant qui après avoir été premier de classe au 1er et 2ieme trimestre se voit interdire de passer l’examen de 3ieme trimestre.

On comprend mieux maintenant pourquoi les fournisseurs sont abasourdis suite aux déclarations du président de la commission de dépouillement

Ceci est doublement une honte car le dossier pour lequel il a entaché sa réputation était mauvais à plus d’un titre et pour l’anecdote, les policiers de la brigade routière eux ont fait correctement leur travail, puisqu’ils ont trouvé utile d’arrêter les types pour un contrôle d’identité, ce qui a occasionné leur retard pour le dépouillement de l’offre financière.

Qu’ont donc vu les policiers de la brigade routière que n’ont pas vu le Ministre Adedze et son collègue de la Commission d’appel d’offres ?

Le reste de la commission en tout cas ne s’est pas trompée, puisqu’elle a rejeté le dossier du candidat qu’on dit être proche d’Adedze et donc de TNP, pour incohérence avec les termes de l’appel d’offres.

Selon les informations, l’on ne sait plus où donner de la tête dans les sociétés. La commission a invité la société Crudeenergy LLC domicilié aux USA (https://www.crudenergy.com/). Une société qui est dans tout lorsqu’on jette un coup d’œil sur son site internet : exploration, raffinage, transport, distribution, mais avec laquelle aucun trader sérieux ni aucun Etat sérieux ne travaille. On en veut pour preuve, son incapacité à fournir des attestations de bonne exécution de contrats. La société a soumissionné avec Crudeenergy Ghana. Les documents qu’elle a présentés sont ceux de Crudeenergy Togo, une société créée juste pour l’opportunité. Pire, les affidés du monsieur obsession (suivez notre regard) ont présenté leurs documents sur des papiers portant les armoiries de l’Etat Togolais comme si c’était les documents de l’Etat Togolais, ou encore comme, si elle était une société assermentée par l’Etat togolais.

Face à ce qui pourrait s’apparenter à un usage de faux, il y a lieu de s’interroger. Et devant cette interrogation, chacun pourra se faire une idée de comment les gens sont « trop sérieux », lorsqu’il s’agit de leurs intérêts. Il a vraiment de quoi rire.

Par ailleurs, la commission a également relevé une contradiction dans la documentation ajoutée à une insuffisance de preuves. Les membres de la commission ont aussi pu voir ce que les Daltons refusent d’appréhender.

Au finish, l’appel d’offres s’est soldé par les résultats suivants :

VITOL : 21,04 usd la tonne
Sahara : 32,33 usd la tonne
Traff : 40,13 uad la tonne

Quels mensonges tenterait-on encore de servir maintenant à Faure GNASSINGBE et à l’opinion bien renseignée et curieuse ?

Nous sommes bien curieux de le savoir. Et nous le saurons très prochainement.
À suivre...