SOCIAL

Journée Internationale du Travail : Gilbert Bawara annonce une session spéciale du CNDS

Publié le lundi 3 mai 2021, par Lemessager-actu

Le ministère de la Fonction Publique du Travail et du Dialogue Social et les acteurs du monde du travail ont marquée le samedi 1er mai 2021, à Lomé, la Journée Internationale des travailleurs. Le ministre Gibert Bawara de la Fonction Publique, recevant, à l’occasion de façon symbolique le cahier de doléance des centrales syndicales, a annoncé une session spéciale du Conseil National du Dialogue Social(CNDS) en vue de trouver des solutions concrètes et pragmatiques aux problèmes des travailleurs.

Le ministre Bawara qui saluait lors de la rencontre la contribution des acteurs sociaux à l’apaisement du front social a indiqué que dans le secteur de l’éducation, le gouvernement sera à l’occasion, en mesure d’apporter la réponse à une gratification ponctuelle et exceptionnelle qui a été promise.

Ainsi, il sera détaillé, les réformes structurelles qui sont engagées pour adapter « notre système éducatif par rapport aux enjeux et défis de développement social, de partager avec les partenaires sociaux le plan et le projet de modernisation des infrastructures dans le monde éducatif ».

Dans le secteur de la santé, poursuit le ministre, la session spéciale permettra d’aborder les questions touchant à la remise à niveau et à la modernisation du système de santé.

Le ministre informe également que lors de la séance prochaine, la question du code de travail sera abordée et l’extension de la protection, à travers l’effectivité de l’assurance maladie universelle, pourra être partagée.

Par ailleurs, Gilbet Bawara a félicité les retraités et a assuré de la construction de deux maisons de retraite dont le processus de passation de marché est en cours.

M. Bawara a fait part de sa conviction selon laquelle un apaisement sur le front social durant les cinq prochaines années va « permettre à l’Etat d’accélérer le rythme des investissements et de la croissance afin que les populations puissent avoir un meilleur accès aux services sociaux de base, pour que les ressources disponibles, t permettre de donner plus de revenu aux travailleurs et aux travailleuses  ».

Comme, il est de coutume, la coordination des centrales syndicales ont adressé un message au gouvernement.

Dans leur message, présenté par Agui Palanga, l’ensemble des Confédérations Syndicales du Togo se félicite des efforts du gouvernement pour les avancées significatives sociales enregistrées dans les discussions bilatérales notamment, le début de la résolution des problèmes dans les secteurs de l’éducation et de la santé, les discussions concernant les allocations de départ à la retraite, l’engagement du gouvernement dans le projet de l’extension de la Protection Sociale à tous, puis la résolution de nombreux problèmes liés à la non application des textes sociaux dans la plupart des entreprises privées.

Les travailleurs et travailleuses ont une fois encore saisi l’occasion pour exprimer à l’endroit du gouvernement et des Employeurs, leurs revendications dont la résolution contribue à leur épanouissement, à la performance dans les entreprises et à l’amélioration de l’économie nationale.

Les travailleurs du Togo sont notamment dans l’attente du nouveau code du travail pour permettre de réviser la Convention Collective Interprofessionnelle et les autres textes y afférents.

Dans le secteur de l’éducation, les travailleurs exhortent le gouvernement à trouver rapidement, par un dialogue inclusif, une solution définitive aux points en suspend dont le protocole d’accord a été signé entre les acteurs de l’éducation et le gouvernement le 19 avril 2018.

Au sujet de l’enseignement confessionnel, les travailleurs souhaitent vivement que la Convention entre l’Etat togolais et ce secteur voit le jour le plus tôt possible.
Au niveau du secteur de la santé, ils prient les partenaires des assises initiées par le gouvernement en 2018, à parvenir à l’adoption du statut particulier de ce secteur et à la résolution du problème des contractuels.

Pour plus de résultats dans les négociations collectives, les travailleurs souhaitent la décentralisation du Dialogue Social au niveau des entreprises, afin de tirer les meilleurs profits de ses atouts.

Les Centrales Syndicales, eux à leur niveau, s’engagent à œuvrer aux côtés du Gouvernement pour contrer la propagation de la pandémie au coronavirus.

Dans un message conjoint à l’occasion de cette Journée internationale des travailleurs, toutes les Centrales syndicales, les organisations des employeurs et le Gouvernement notent avec satisfaction l’implication de tous les acteurs du monde du travail dans les initiatives engagées pour lutter contre la pandémie, assurer la résilience de l’économie nationale et préserver les emplois.

Ils se félicitent tout particulièrement, des disposition pratiques qui ont été prises de façon concertée en vue d’adapter les normes et les conditions de travail, d’alléger les charges fiscales et sociales, d’assurer le financement des entreprises et de réduire les coûts de branchement de l’eau et de l’électricité.

Par ailleurs, les Centrales syndicales ont décidé, avec justesse, d’entreprendre dans les jours à venir, une tournée de sensibilisation à l’endroit des entreprises, des employeurs et travailleurs dans toutes les régions en appui aux efforts menés par le Gouvernement.

Le Président du Conseil National du Patronat du Togo, Coami Tamegnon, a adressé ses félicitations au gouvernement pour l’exemplarité dont les autorités togolaises ont fait preuve dans la riposte contre cette pandémie.

Germain DOUBIDJI