Société

TOGO/Drame dans Le Moyen -mono : Le chef du village d’AKPOHOE tué

Publié le vendredi 9 juillet 2021, par Lemessager-actu

Les faits remontent au samedi 03 juillet 2021, dans les environs de 15h, où le nommé Dékpé kodjovi, s’est transporté au domicile du chef du village d’AKPOHOE dans le canton de KATOME.,( localité située à environ une cinquantaine de kilometres de kpékplémé) , AKPO Nsoukpoe, pour asséner ce dernier des coups de coupe-coupe.

Comment en est-on arrivé là ?

Selon les informations, Dekpé kodjovi non content de la sentence du chef du village qui le condamnait pour avoir derogé à la tradition en prenant de force une veuve alors qu’il n’est pas de la famille biologique, a voulu se venger, après que l’enfant qu’il a fait avec la veuve soit mort.

En effet, selon la tradition dans le milieu, lorsqu’un homme meurt dans la famille c’est un autre homme membre de la même famille biologique qui prend la veuve en mariage.

Ce à quoi Dekpé kodjovi n’a voulu se soumettre après la mort d’un membre d’une famille.
N’étant pas de la famille biologique du défunt DEKPE Kodjovi a pris la veuve de force. Cette derrière lui a donné un enfant qui décédera 7 ans plus tard. Pour le sieur Dékpé c’est le chef du village qui est à l’origine de la mort de son enfant. Il prend appui sur le fait que le chef lui avait déjà refusé le mariage avec la veuve. D’où sa vengeance.

Des témoignages font savoir, qu’après avoir accompli son ignoble acte, le sieur Dékpé a pris la fuite en direction du Nigéria.

Mais ayant appris la nouvelle, la gendarmerie s’est dépêchée sur les lieux pour constater les faits et organiser rapidement la mobilisation afin de retrouver l’auteur du crime. 96 heures après les recherches, le nommé Dékpé a été repéré puis ramené au Togo pour y répondre de son acte.

C’est le lieu encore une fois de féliciter le professionnalisme avec lequel les éléments de la gendarmerie ont usé pour retrouver l’assassin du chef qui est actuellement gardé à la gendarmerie qui va décider probablement de le transférer devant les juridictions compétentes de notre pays.