Société

Togo : La pêche repêche des milliers de Togolais

Publié le lundi 24 mai 2021, par Lemessager-actu

Le secteur halieutique et les acteurs togolais, directement ou indirectement impliqués dans les travaux liés à la pêche, font leurs choux gras des aides étatiques colossales. Naturellement, la production halieutique est en augmentation rapide, les conditions de vie et de travail des pêcheurs également. Grâce à leur activité, ils augmentent leurs revenus et leur pouvoir d’achat, accroissent la quantité des produits halieutiques destinés à la consommation et à l’exportation.Sur la longue liste des facilitations accordées aux pêcheurs et commerçantes de poissons, il y a le marché moderne récemment mis en place au port de pêche de Gbétsogbé, avec des attentes énormes.

Vendredi le 09 avril 2021, les pouvoirs publics ont inauguré un marché moderne au port de pêche de Lomé. Ils ont en même temps offert des matériels de protection, notamment 1600 gilets de sauvetage aux mareyeuses et pêcheurs. Le marché renferme des magasins, des vestiaires ainsi qu’une infirmerie. L’objectif est de permettre aux 8 000 acteurs qui travaillent régulièrement sur le site, de rentabiliser convenablement et de vivre de leur travail dans un environnement propice.

Le port de pêche de Lomé, une vache à lait pour les pêcheurs

Il a été inauguré en avril 2019 par Faure Gnassingbé. C’est une infrastructure implantée dans la zone industrielle de Baguida. Accessible depuis le mois de novembre 2019, le port de pêche de Gbétsogbé renferme une criée, 02 machines de production de glace d’une capacité de 5000 tonnes par jour, 03 chambres froides d’environ 400 caisses. Il peut contenir jusqu’à 300 pirogues. Le port aide à consolider près de 8000 emplois comprenant des pêcheurs (3000), des transformatrices de poissons (3500) et des mareyeuses (1 500).

La pêche nourrit son homme au Togo

5000 autres emplois directs et indirects sont attendus dans le port. Ils concernent le traitement de produits halieutiques, la fabrication et la vente de glace, la vente de matériels de pêche, l’entretien des installations, etc.Les travaux de construction du port ont été financés à hauteur de 20 milliards de francs CFA. En lien avec le développement des chaînes de valeurs de la pêche maritime, le port de pêche de Lomé fera progresser la production halieutique pour atteindre 25 000 tonnes par an. La pêche représente 4% du PIB agricole et 1% du PIB national. Plus précisément, le secteur halieutique emploie plus de 20 000 personnes au Togo, dont plus de 55% de femmes.

Dans son ambition de créer davantage de richesse pour plus de prospérité partagée, le chef de l’Etat a garanti qu’il développera de 2020 à 2025, la production animale et halieutique ; mettra en place des installations frigorifiques adaptées au port autonome de Lomé pour faciliter la conservation, le transport et l’exportation des produits halieutiques. Les pêcheurs ont de beaux jours devant eux.