SANTE

Togo : Le secteur de la santé en pleine métamorphose

Publié le vendredi 24 septembre 2021, par Lemessager-actu

Dans son prétentieux processus de développement social et économique destiné à lutter contre la vulnérabilité et l’augmentation du taux de décès, le Togo a choisi de moderniser le secteur de la santé. L’objectif est de prendre en charge les populations, peu importe où elles se trouvent, de façon convenable et à coûts réduits. Lutter contre l’insuffisance et/ou l’incompétence des agents est rapidement devenu une priorité nationale. Grâce aux concours de recrutement lancés en fonction des besoins en ressources humaines, beaucoup de personnes rompent avec le chômage et le système sanitaire est en pleine métamorphose.

Environ 700 candidats ont été admis au concours de recrutement direct régional du personnel médical, paramédical, administratif et d’appui (session du 05 décembre 2020) pour le compte du ministère de la Santé, de l’Hygiène publique et de l’Accès universel aux soins. Les postes de médecins généralistes, cardiologues, gynécologues, neurochirurgien, ophtalmologue, cadres administratifs des soins de santé, nutritionnistes, psychologues de la santé, auxiliaires en pharmacie, infirmiers diplômés d’Etat, ingénieurs de travaux biologiques, kinésithérapeutes, sage-femmes d’Etat, gestionnaires des ressources humaines, entre autres, ont été pourvus.

Outre les dispositions prises par le gouvernement ces dernières années pour rehausser le niveau du secteur de la santé et se rapprocher de la couverture maladie universelle, le Conseil national du dialogue social (CNDS) a tenu une session spéciale au début du mois de septembre 2021. Elle a permis de prendre 16 mesures, couvrant les secteurs de la santé et de l’éducation, pour de meilleures conditions de vie et de travail des agents au cours des mois à venir.

Un système sanitaire constamment amélioré

Précédemment, d’innombrables initiatives ont été mises en œuvre pour rendre le système sanitaire performant et inclusif. Par exemple, 08 nouvelles écoles de formation des infirmiers et sage-femmes ont été construites en 2017. Le pays dispose aujourd’hui de 18 institutions publiques de formation en santé. Dans le compte du projet d’amélioration de la santé maternelle et infantile "Muskoka", 22 formations sanitaires ont été construites et réhabilitées avec des équipements biomédicaux et une attention particulière accordée à la planification familiale.

Par-dessus tout, la protection sociale offerte aux agents publics et assimilés par l’Institut national d’assurance maladie du Togo (Inam), les programmes très utiles de cliniques mobiles, School Assur, "Wezou", la contractualisation des hôpitaux, le subventionnement de la césarienne, les campagnes nationales de lutte contre les maladies tropicales… améliorent la santé des ménages togolais pauvres et boostent leur participation à l’émergence du pays.