Carnage en plein centre de Bagdad

0
86

Revendiqué par l’Etat islamique, un attentat a eu lieu dans une rue commerçante d’un quartier chiite de la capitale irakienne où de nombreux habitants faisaient leur course avant la fin du ramadan. Il y a plus de 80 morts.

Il s’agit du bilan le plus lourd en un seul attentat à Bagdad cette année. Au moins 80 personnes ont été tuées et plus de 200 blessées dimanche avant l’aube dans une attaque suicide à Karrada, un quartier populaire chiite de la capitale irakienne, selon un bilan des services médicaux et de la police. L’explosion d’un camion réfrigéré chargé d’explosifs a été actionnée vers minuit dans une rue commerçante bondée où de nombreux habitants venaient faire leurs courses avant la fête de l’Aïd, qui marque la fin du mois sacré musulman du ramadan et qui aura lieu la semaine prochaine.

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre un incendie important dans la rue principale de Karrada après l’explosion. Des images tournées par Reuters TV dimanche matin montrent quatre bâtiments sévèrement touchés ou en partie détruits. Saad Maan, porte-parole du ministère de l’Intérieur, a déclaré que l’explosion avait été provoquée par une véhicule piégé déclenché près d’un restaurant. Plusieurs magasins ont brûlé à la suite de la déflagration, a-t-il dit. Un second attentat, qui a également eu lieu vers minuit, s’est produit dans le quartier chiite d’Al Chaab, dans le nord de la capitale irakienne. Une mine a explosé, faisant deux morts.

Le premier ministre irakien Haider Al-Abadi s’est rendu sur les lieux du drame et a promis de «punir» les responsables de l’attaque, selon son bureau. Les habitants étaient en colère contre l’incapacité du gouvernement d’empêcher de telles attaques. Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre des hommes lançant des pierres sur un convoi présenté comme celui du ministre.

Sur place, des hommes dégageaient les corps de deux victimes de l’un des bâtiments en feu, alors que les pompiers s’activaient à éteindre le feu. Gravats et débris étaient dispersés dans la rue où la voiture piégée a explosé.

L’Etat islamique revendique l’attentat

L’attaque de Karrada a été revendiquée par le groupe Etat islamique (EI), selon des responsables irakiens et le site de surveillance des réseaux terroristes SITE. L’EI, qui est sunnite, a affirmé dans son message qu’un de ses hommes avait commis un attentat suicide dans le quartier de Karrada près d’un rassemblement de chiites.

L’EI commet fréquemment des attentats contre les civils à Bagdad et dans d’autres villes irakiennes. L’organisation s’est emparée en 2014 de vastes régions de l’Irak, mais elle a perdu depuis le contrôle d’une partie de ces territoires, qui ont été repris par les forces gouvernementales irakiennes, comme dernièrement la ville de Faloudja, à l’ouest de Bagdad.

Turquie, Bangladesh, Irak: trois attentats en une semaine

L’attentat de Bagdad revendiqué est le troisième survenu cette semaine qui porte la signature – présumée ou non – de l’EI. Les jours précédants la fin du ramadan sont traditionnellement propices à une recrudescence des actions djihadistes. Mardi, trois kamikazes avaient provoqué une fusillade avant de se faire exploser à l’aéroport Atatürk d’Istanbul, en Turquie, causant la mort de 45 civils. L’attentat n’a pas été revendiqué mais le mode opératoire rappelle celui de Bruxelles en mars dernier, attribué à l’EI. Vendredi, l’organisation terroriste a revendiqué la prise d’otages et le massacre d’une vingtaine d’occidentaux à Dacca, au Bangladesh.

La dernière attaque majeure de l’EI à Bagdad remonte au 17 mai: un double attentat contre deux quartiers avaient fait près de 50 morts et plus de 100 blessés.

François Hollande à qualifié dans un communiqué les attentats de dimanche à Bagdad comme étant «l’oeuvre de criminels abjects». Il a redit sa «détermination absolue à les combattre partout» et adressé «ses condoléances aux autorités et au peuple irakien».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici