Economie et relations bilatérales au menu des échanges

0
82

Le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé était en terre Nigériane, plus précisément à Lagos, hier mardi pour rencontrer son homologue Muhammadu Buhari. Au menu de leur entretien, l’économie et les relations bilatérales.
Dans la capitale Nigériane, Faure Gnassingbé a visité l’une des cimenteries du groupe Dangote du milliardaire Ali Dangoté, dont le produit se trouve également sur le marché togolais.

Pour le numéro un togolais, « cette usine est le symbole de la réussite d’un homme et d’une vision ». Ce qui pour lui, est très encourageant pour le développement économique du continent.

Le groupe Dangote est également actif dans le sucre, la farine ; il contrôle 60% des ventes dans son pays.

Dernier projet en date : une méga-raffinerie de pétrole dans un nouveau complexe industriel à Lekki, en périphérie de Lagos. Prévue pour être opérationnelle en 2018, sa capacité de 650.000 barils par jour la mettra dans le top dix mondiaux et permettra au Nigeria, premier producteur africain de pétrole, de cesser d’importer des produits raffinés. Juste à côté, Aliko Dangote prévoit une unité de fabrication d’engrais très importante, dans le cadre d’un accord en cours de négociation avec l’Office chérifien des phosphates (OCP).

« Ces projets à grande échelle donnent un signal positif à tout le continent » a déclaré explique Faure Gnassingbé.

Ali Dangoté est l’homme le plus riche d’Afrique. D’après le magazine Américain FORBES, sa fortune est estimée à environ, 16, 7 milliards de Dollars.
Depuis quelques temps, le milliardaire s’intéresse de plus en plus au marché togolais.

On parle d’un projet en vue au Togo dans la transformation des matières premières en produits finis.
(En image, Faure Gnassingbé et Muhammadu Buhari, photo, Louis Vincent)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici