FOPAT : Tsévié accueille la rencontre  pour le compte de la région maritime

0
1149

 Après Dapaong pour la région des Savanes, la ville de Tsévié accueille depuis hier le Forum des Producteurs Agricoles du Togo(FOPAT 2023) pour le compte de la région maritime.

 « Transformation structurelle de l’agriculture togolaise : défis et perspectives », c’est le thème retenu pour la région maritime qui va comme ce fut le cas  pour la région des Savanes, réunir les acteurs de la production pour échanger sur les réalisations et la vision du gouvernement pour le monde agricole togolais. Il s’agira également, et ce durant les 4 jours d’échanges d’écouter les producteurs sur leurs difficultés et faire des recommandations   allant dans le sens de l’amélioration des conditions de travail des producteurs.

«Le gouvernement a décidé de mettre l’accent sur les potentiels de toutes les régions du pays. Notre pays étant un pays essentiellement agricole et chaque région a ses potentialités et ses attentes. Nous venons pour discuter directement avec les acteurs sur le terrain et ensemble contribuer à la recherche de solutions », a laissé entendre  Antoine Lékpa Gbégbéni, ministre de l’agriculture à l’ouverture des travaux.

Selon le ministère chaque région va connaitre une rencontre du genre avec thème différents mais avec pour objectif de mobiliser les acteurs agricoles  autour de la vision du gouvernement pour le secteur et qui est inscrit dans la feuille de route 2020-2025.  

 Le principe de ces fora régionaux en remplacement du forum national du paysan connu jadis est de nouer une proximité avec les producteurs afin que les défis liés au secteur et les pistes de solutions puissent être émergés de la base.

 Selon le ministre de l’agriculture, le  forum des producteurs agricoles ouvre le champ à tous les autres acteurs dont les éleveurs, ainsi que toutes les activités connexes jusqu’à la transformation agroalimentaire.

 Il faut certes que le Togo soit autosuffisant en produisant davantage, mais dans une certaine mesure il faudra aussi aller vers la transformation agroalimentaire pour donner de la valeur ajoutée à ce qui est produit et apporter du revenu aux acteurs eux-mêmes, indique   Antoine Lékpa Gbégbéni.

Les zones d’aménagement agricole planifiées (ZAAP), l’irrigation et la mécanisation agricole sont entre autres communications qui ont meublé cette première journée du forum.

Ce sont des leviers sur lesquels le gouvernement travaille afin de faciliter les activités agricoles. Car la complexité du travail agricole est un facteur important qui fait fuir nos jeunes les villages laissant les terres agricoles à en croire  les responsables du ministère.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici