Gerry Taama regrette le suivisme de certains leaders de l’opposition

0
189

Invité jeudi d’une radio privée de la capitale, le chef du Nouvel engagement togolais (NET, opposition) a fait part de son regret de ce qu’il appelle le suivisme de certains responsables de partis politiques de l’opposition

Pour l’opposant, la décision prise par la coalition de 14 partis politiques de l’opposition (à l’origine des manifestations dans le pays) de porter une revendication à savoir le retour à la constitution de 1992, réclamée par un parti politique –parti national panafricain(PNP, opposition) s’assimile à un suivisme qui ne dit pas son nom.

‘Aucune de nos analyses que nous avons faites, que ce soit au conclave que ce soit la proposition du projet de loi ANC-ADDI, ou encore ANC-CAR, en aucun moment, personne n’a parlé du retour à la constitution de 92. Maintenant on est rentré dans une sorte de suivisme où subitement, parce qu’il y a un parti qui mobilise les gens pour le retour à la constitution de 92, une frilosité s’est installée et tout le monde est rentré dedans’, déclarait-il d’un ton ferme.

Poursuivant, il a déploré les propos de ses collègues qui lui taxent d’être au service du pouvoir en place.

‘Chaque fois que nous avons des voix discordantes, des esprits malins trouvent que nous sommes des béquilles du pouvoir’, déplore M. Taama, tout en précisant que cela ne le gêne guère, car relève-il ‘parmi les membres de la coalition des 14, certains ont régulièrement dans leur historique été traités de béquilles du pouvoir’.

Enfin pour le leader du NET, le Togo n’est pas Etat dictatorial comme le clame certains cadres de l’opposition mais plutôt une oligarchie.

‘Il n’y a pas de dictature au Togo, dans une dictature on ne serait pas ici en train de faire cette émission, il y a une liberté presse, Faure Gnassingbé n’est pas un dictateur sanguinaire’, souligne-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici