IDH 2023/2024 : Sandra Johnson échange avec  les  acteurs des médias sur  les performances du Togo

0
268

Madame Sandra Ablamba Johnson, Ministre, Secrétaire Général de la Présidence de la République a présidé ce 04 juillet 2024 à Lomé, un atelier de dissémination à l’endroit des professionnels de médias sur l’Indice de développement humain (IDH). La rencontre qui a vu la   présence de Madame Yawa Kouigan, ministre de la communication et des médias, porte-parole du gouvernement, a également mobilisé les secrétaires généraux des ministères et autres acteurs techniques.

C’est une rencontre qui vise à échanger, selon Sandra Johnson,   avec les acteurs des médias sur les performances  de notre pays en matière de développement humain ainsi que les facteurs explicatifs desdits progrès, particulièrement les réalisations enregistrées dans le cadre de la mise en œuvre de la Feuille de route gouvernementale Togo 2025.

Ains, selon  le rapport sur le développement humain 2023/2024 lancé officiellement par le gouvernement et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) , le 18 juin 2024, le Togo a enregistré un progrès remarquable.  L’ indice  de développement humain (IDH) du Togo est passé de 0,539 en 2021-2022 à 0,547 en 2023-2024. En outre, le revenu national brut par habitant est passé de 2167$ US en 2021-2022 à 2214$ US en 2023-2024. Et c’est avec cette performance que le Togo est classé 1er dans l’espace UEMOA et 4ème dans la CEDEAO après le Cap-Vert, le Ghana et le Nigéria.

Selon la présentation faite par  madame Péré, on  remarque que l’Indice de développement humain (IDH)  du Togo présente une tendance à la hausse ces dernières années passant de 0,484 en 2014 à 0,547 en 2023/2024, soit une progression de 13% entre 2014 et 2023/2024.

Au vu de ces performances, le Togo est dans la dynamique de franchir le seuil de la catégorie des pays à indice de développement humain moyen égal à 0,550.

Plusieurs facteurs ont milité en faveur de cette performance louable, qui sont en droite ligne avec la politique d’inclusion économique et sociale du chef de l’Etat, Faure Essozimna Gnassingbé.

Madame Péré  a fait savoir que l’évolution  de l’Indice de développement humain (IDH)  repose sur trois composantes , à savoir,  la santé et longévité( cadre de vie, énergie, l’espérance de vie à la naissance), l’éducation qui met l’accent sur le nombre moyen d’années de scolarisation et le nombre attendu d’années de scolarisation,  et  le niveau de vie qui fait référence au revenu national brut par habitant (création d’emploi et de richesse)

Il résulte de l’analyse  que ces  trois composantes s’alignent parfaitement sur la vision ainsi que les axes de  la Feuille de route gouvernementale dont les principales réalisations en lien avec les composantes de l’IDH amènent à cet exploit.

Une politique de santé publique en lien avec l’IDH

Ces dernières années, le Togo a réalisé des efforts considérables dans le  domaine de la santé avec un taux d’accessibilité passant de  71% en 2020 à 90,7% en 2023. Ce progrès est le fruit de plusieurs initiatives innovantes du chef de l’État notamment le programme Wezou qui a enregistré plus de 400640 femmes enceintes bénéficiaires avec 221 802 accouchements.

A cela s’ajoute une politique de renforcement de l’effectif du personnel avec le recrutement de plus de de 2500 professionnels de santé recrutés et de renforcement de la capacité d’accueil des formations sanitaires marquée par la construction d’un hôpital national de référence, de six (06) hôpitaux mere-enfant dans les différentes régions dont 3 achevés, de  86 nouvelles formations sanitaires et rénovation de 60 formations sanitaires avec la réception de 47 USP dans le cadre du (projet de Service de santé essentiels de qualité pour couverture sanitaire universelle (SSEQCU) d’un montant de 40 milliards de FCFA. Ces réalisations englobent aussi le Projet de réhabilitation et d’équipement des centres de santé préfectoraux et régionaux pour un coût de 7,36 milliards de FCFA et Projet Ellipse pour la réhabilitation des Centres hospitaliers universitaires (CHU) de Lomé et de Kara pour un montant de 67 milliards de FCFA

Une politique d’éducation pour tous

Dans le secteur de l’éducation, les efforts ont été marqués ces quatre dernières années par des réalisations majeures notamment la construction ou la réhabilitation de plus 5000 salles de classe,  le recrutement de 5000 nouveaux enseignants pour les niveaux primaires et secondaires, la distribution gratuite de 700 000 manuels scolaires aux apprenants du primaire depuis la rentrée 2023-2024 et la formation de 350 élèves inspecteurs et conseillers pédagogiques. Au cours de la même période, 1 125 écoles ont bénéficié de cantines scolaires et plus de 4,5 millions de prestations gratuites pour la couverture Scool Assur en faveur d’environ 2 millions d’élèves. Toutes ces initiatives ont porté le  taux global d’achèvement de 88,6% en 2020 à 88,7% en 2022.

Vers un accès universel à l’eau potable  

Les initiatives mises en place par le chef de l’État on favorisé l’accès à l’eau sur l’ensemble du territoire que ce soit en milieu urbain, sémi-urbain ou rural.  Le taux d’accès à l’eau potable est de 69% en 2023 contre 60% en 2020, ceci grâce notamment à la réalisation de plus de 12 500 forages et de 60 000 branchements domestiques ainsi que la construction de 194 bornes fontaines.  

Un cadre de vie en constante amélioration   

Le Togo a aussi marqué des pas en matière d’assainissement et d’amélioration du cadre de vie des populations. Les exploits relevés dans le Rapport sur le développement humain 2023/2024 sont liés aux investissements dans les ouvrages d’assainissement  avec notamment la construction de cinq (05) centres d’enfouissement de déchets, de cinq (05) bassins de rétention et d’environ 25 000 latrines communautaires et familiales.

Le Togo en marche vers l’accès pour tous à l’énergie électrique

Les programmes pour un accès universel à l’électricité et les efforts continus pour la promotion des énergies renouvelables sont aussi des initiatives concrètes qui illustrent l’engagement du Togo en matière de développement humain.  Le taux d’électrification national a considérablement augmenté au cours de ces dernières années, passant de de 50% en 2020 à 68% en 2023. Ce progrès traduit aussi l’efficacité des plusieurs initiatives inclusives, en particulier Cizo et le Fonds Tinga qui ont permis à plus de 600 000 ménages d’avoir accès à l’électricité. Au cours de la même période, plus de 51 000 lampadaires on été implantés et réhabilités pour l’éclairage public. Le Togo a aussi opté pour l’indépendance énergétiques à travers l’implantation de la centrales solaires de Blitta et la centrale thermique Kekeli Efficient Power d’une capacité de 135 MW portant la production énergétique nationale à 303 MW

Faire de l’agriculture un moteur de développement économique et social

Dans le secteur agricole, plusieurs réalisations ont également concouru à l’atteinte de ces résultats probants. L’on note une amélioration constante de a production des céréales. Les rendements qui étaient d’environ 1 350 000 tonnes en 2020 se sont établis selon les données statistiques en 2023 à 1 600 000 tonnes. Cette performance est due à la mise en place d’une subvention annuelle pour faire baisser les prix des engrais à 18 000 FCFA au lieu de 32 000 FCFA et à l’allocation d’environ 11 milliards de FCFA  sous forme de crédits pour l’amélioration de la production agricole. A cela s’ajoute la  mise en service de 663 magasins de stockage de produits agricoles et la construction de 164 nouveaux sur l’ensemble du territoire et la mise à disposition de plus de 3000 kits d’irrigation à pompe solaire.

Bien d’autres investissements ont été réalisés dans le secteur agricole à travers notamment la politique de promotion des des Zones d’aménagements agricoles planifiées (ZAAP). Le pays dispose de 231 ZAAP en 2023 contre 38 en 2020 couvrant au total 35 000 hectares et de 19 ZAAP d’excellence grâce à l’opérationnalisation de l’Agence de transformation agricole.

Un engagement envers le bien-être des populations en milieu rural

Le Togo s’est lancé   aussi dans un vaste projet de rénovation et de construction des pistes rurales à travers le pays, dans le but de faciliter les déplacements des populations locales et de stimuler les échanges économiques dans les zones rurales. En 2023, cette  politique a permis la réalisation de 3000 km de pistes rurales, la construction et la réhabilitation d’environ 300km de routes et la construction de 3000 unités d’ouvrages de franchissement

Toutes ces performances ont eu pour soubassement le climat de stabilité qui règne au Togo et l’engagement constant du chef de l’État à contribuer par le dialogue à la consolidation de la paix et la sécurité dans la sous-région, en Afrique et dans le monde.

Madame Sandra Ablamba Johnson, a saisi cette occasion pour saluer le leadership éclairé du président de la république Faure Gnassingbé, grâce auquel le Togo a atteint cette performance. Elle a encouragé chaque citoyen à jouer sa partition pour un Togo plus prospère. Elle a enfin invité les professionnels des médias à aller au-delà de simples rumeurs et s’approcher des  personnes ressources afin d’avoir de bonnes information qui leur  permettront de jouer efficacement  leur rôle.