Jamais un foyer de tension

0
16

La préservation de la paix sociale et de la sécurité ne peut plus être l’apanage des seules forces de sécurité mais une affaire de tous, a rappelé mardi, le ministre de l’administration territoriale, Payadowa Boukpessi avec une voix serrée.

Il intervenait lors d’une rencontre nationale organisée à l’intention des acteurs politiques, société civile, forces de sécurité et de l’ordre.

Pour le ministre, qui reprend à son compte la célèbre formule, de Dominique Monjardet, ‘une fonction sociale, c’est faire respecter la paix sociale, ramener à la raison l’égaré, réguler la circulation..’, il est important pour les différentes couches sociales du pays d’être informées et sensibilisées sur la prévention des conflits voulu par le gouvernement.

Ainsi, M. Boukpessi a cité les cas de foyers de tension qui ne cessent de se multiplier sur le continent africain posant de véritables défis à la stabilité et au développement des pays.

A tous ces conflits armés viennent s’ajouter des affrontements intercommunautaires pour divers mobiles, a-t-il déclaré, tout en relevant notamment les plus courants que sont l’extrémisme religieux, l’islamisme radical, les conflits nés des litiges fonciers ou ceux liés à la gestion des ressources naturelles.

Il a souhaité, dans un esprit de responsabilité que le Togo ne tombe pas dans ces genres de conflits au risque de compromettre toutes les années d’efforts d’actions de développement engagés par les autorités.

L’ouverture de cette rencontre inclusive, élargie aux forces de sécurité, de défense, société et acteurs politiques, a pour finalité d’amener les uns et les autres à ‘améliorer leur rapport de travail’ sur le terrain, en tout lieu et en tout temps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici