La République, les urnes ou la rue !

0
127

Chacun jugerait à lire les réactions tranchées entre le régime et l’opposition. Accéder au pouvoir, devrait-il se faire par les urnes ou par la rue? Au-delà des effets de communication, ce sont les formes de la démocratie qui sont interrogées. La rue, les urnes : où a-t-elle légitimité à vivre.

En effet, quatre mois après les manifestations quasi hebdomadaire dans le pays, les positions de l’opposant TiKpi Atchadam n’ont guère changé.

Pour l’homme natif de la région centrale, et président du parti PNP (Opposition), le mouvement de protestation contre le régime de Faure ne s’essoufflera pas jusqu’à la démission de M. Gnassingbé du pouvoir et le plutôt sera le mieux, a-t-il dit.

‘…, Monsieur le président, acceptez n’est pas céder à l’opposition. C’est écouter et comprendre le peuple, c’est anticiper sur l’inévitable alternance, c’est libérer le peuple. Alors acceptez avant qu’il ne soit trop tard. Le peuple togolais a fait le choix de se battre malgré les tueries et les multiples souffrances’, déclarait-il dans un message audio diffusé sur les réseaux sociaux.

Le concerné , Faure Gnassingbé, ne semble guère adopter une position du vaincu devant l’idée du renversement de son pouvoir par la rue guidés par les opposants.

Il a exprimé récemment sa position dans une interview accordée à Jeune Afrique.

‘Dans un État de droit, le pouvoir ne se prend pas par la rue mais par les urnes’, a-t-il dit.

Aux togolais de juger les positions des politiques pour la préservation de la démocratie togolaise.

En attendant, ce sont les trois jours de manifestations entamées ce mercredi par les opposants qui se poursuivront jeudi et samedi dans les rues.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici