L’axe du PUDC pour extirper la pauvreté au Togo

0
97

Conçu à Lomé, présenté et soutenu au PNUD à New-York, lancé en zone rurale à Mandouri puis en zone périurbaine à Klémé Agokpanou (Sagbado), le Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC) est ainsi mis en route. Partout au Togo, dans les localités identifiées où existent des poches de pauvreté, ce programme devra aboutir d’ici à 2018, à l’amélioration significative des conditions de vie, des infrastructures, des services sociaux et économiques de base. C’est la traduction manifeste de la volonté politique mise en œuvre avec un accent placé sur les actions sociales.

Combattre la pauvreté…

« Réduire les inégalités sociales à travers des interventions ciblées sur la période 2016-2018», c’est l’objectif principal assigné au PUDC. Ce programme qui vient en complément du Programme d’Appui aux Populations Vulnérable (PAV) est un nouvel outil choisi par e gouvernement pour continuer de façon accélérée, la lutte contre la pauvreté au Togo.

« Combattre la pauvreté, c’est bâtir une paix durable. Le PUDC ne vient pas remplacer les interventions qui existent, mais vient les compléter en vue d’optimiser les succès en matière de lutte contre la pauvreté et l’exclusion », a souligné le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé.

La mise en œuvre du PUDC passe ainsi par quatre composantes. La première composante porte sur le développement d’infrastructures et d’équipements socioéconomiques de base. La deuxième concerne le renforcement des capacités des acteurs nationaux et locaux. La troisième prend en compte le développement de l’entrepreneuriat rural. Enfin la quatrième composante est le développement d’un système de géo-localisation des infrastructures.

…Sur la route du PUDC

En urgence, ce programme de lutte contre la pauvreté va s’exécuter à la fois en zone semi urbaine et rurale. Sur sa voie, le PUDC cible les populations rurales et semi-urbaines vulnérables afin de leur offrir des services sociaux de base et d’impliquer les acteurs locaux dans le développement économique et social de leurs localités.

Le Chef de l’Etat, Faure Essozimna Gnassingbé a ouvert cette voie en procédant au lancement officiel du PUDC le 30 juin dernier à Mandouri. Déjà en février 2016 à New York, le PUDC a fait objet d’échange entre le Président Faure Essozimna Gnassingbé et les autorités du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Dès lors, le PNUD n’a pas hésité à apporter son accompagnement au PUDC. « Le PNUD est heureux d’apporter son soutien au PUDC qui constitue un premier pas décisif vers la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) », a laissé entendre Helen Clark, l’Administrateur du PNUD.

A la suite du lancement officiel donné à Mandouri par le Chef de l’Etat, qui ouvre la voie aux actions à mener en faveur des populations des zones rurales, l’autre lancement officiel du PUDC a été effectué par le Premier Ministre Komi Selom Klassou le 7 juillet 2016 à Klémé Agokpanou pour la mise en œuvre du programme dans la zone semi urbaine. « Le PUDC doit cibler toutes les populations marginalisées où qu’elles se trouvent sur notre territoire. Ce programme fera la différence en reculant les frontières de l’extrême pauvreté grâce à la mobilisation de tous les acteurs et à la mise en œuvre des actions prioritaires identifiées par les populations elles-mêmes », a rassuré le Chef du gouvernement.

D’un montant estimé à 155 147 034 112 F CFA pour son exécution sur la période 2016-2018, le PUDC est donc financé par le gouvernement togolais et le PNUD.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici