Marche politique: l’opposition persiste et signe !

0
21

La coalition de l’opposition qui a appelé à deux jours de manifestations cette semaine -mercredi et jeudi- à Lomé a déploré jeudi soir, un bilan de trois morts et d’une quarantaine de blessés.

Un non-lieu répond le gouvernement, qui évoque zéro mort et zéro blessé.

Aujourd’hui encore (jeudi, ndlr), on nous a empêché de manifester. Nous avons noté comme hier la présence des forces de sécurité, et de défense, qui se sont positionnées sur les points de départ prévus’, a expliqué, Brigitte Adjamagbo-Johnson, porte-parole de la coalition.

L’opposition, a regretté l’usage ‘disproportionné’ des armes par les forces de l’ordre et la perturbation des activités économiques dans le pays.

A Sokodé, Tchamba, Kpalimé et Bafilo, la coalition a souligné, ‘une déserte des villes par la population qui craigne pour sa sécurité’.

La coalition, malgré l’interdiction des marches en semaine, et de l’expiration de la demande d’autorisation des manifestations, maintient son mot d’ordre de mouvement.

Nous rendons une fois encore des hommages aux populations, qui malgré les brimades, les violences sont restées déterminer. Les jeunes ont pu s’organiser pour résister’, a souligné madame Adjamagbo-Johnson.

Nous lançons un appel aux populations pour qu’elles résistent et restent mobiliser, le mot d’ordre reste valable, nous continuerons à manifester avec les points de départ prévus avec les mêmes itinéraires’, a-t-elle lancée.

‘Nous ne laisserons pas faire’, a ajouté pour sa part, Nathanaël Olympio.

La coalition de l’opposition, accuse l’armée d’être ‘un supplétif’ au gouvernement’.

Les manifestations politiques au Togo remontent à mi-aout, avec à la clef, la demande d’opérer les réformes politiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici