Pour un apaisement politique, ADDI souhaite les réformes en deux temps

0
396

L’atelier du Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale(HCRRUN) s’est achevé la vendredi dernier, avec une note de satisfaction tant du côté des organisateurs que de celui des participants.

Du côté du parti politique ADDI, même si l’on note un léger optimisme quant à l’issu qui sera réservé aux conclusions de l’atelier, quelques inquiétudes subsistent s’agissant de leur mise en œuvre.

« Nous pouvons dire que les débats ont été francs et conviviaux », laisse entendre le secrétaire général du parti ADDI Kprékouma Walla( à gauche en image).

« Maintenant ce qui reste à voir, est ce que toutes les propositions qui ont été faites dans le cadre de cet atelier vont faire l’objet de mise en œuvre, sur le contenu même des réformes et comment est-ce-que nous pouvons mettre en œuvre ces réformes ? », se demande-t-il.

Le secrétaire général d’ADDI trouve qu’il serait bien de procéder à ces réformes en deux temps.

Le premier temps, sur le court terme qui concernera les réformes politiques et constitutionnelles, afin, dit-il, « de créer un certain apaisement dans le climat politique ». Ces réformes constitutionnelles doivent consister en la limitation du mandat à 2, aux élections à 2 tours, à la réforme de la CENI et à la résolution de la question du fichier électoral.

« Étant donné que les reformes doivent s’inscrire dans un cadre beaucoup plus global, il faudra dans le long terme réfléchir aux autres réformes qui vont concerner des institutions comme, la justice, l’armée, les autres forces de défense et de sécurité, la fonction publique, l’éducation et la formation citoyenne des togolais », estime le professeur Kprékouma.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici